/regional/montreal/montreal

Les Mohawks veulent être consultés

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Même si Ottawa a prolongé jusqu'au 9 novembre l'arrêté ministériel empêchant d'ici là tout déversement d'eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent de la part de la Ville de Montréal, les opposants au projet, eux, continuent de manifester leur mécontentement.

Voilà que le Conseil de bande de Kahnawake, territoire situé sur la Rive-Sud de Montréal, a décidé de faire part de ses préoccupations.

Le Conseil a d'ailleurs récemment fait parvenir une lettre à Ottawa ainsi qu'au maire Denis Coderre. Il exige d'être consulté avant que le feu vert ne soit donné par le nouveau ministre de l'Environnement, dont la nomination est attendue mercredi.

Dans la lettre, le Conseil de bande écrit : «Nous n'avons jamais été consultés relativement aux intentions de la Ville de Montréal. D'ailleurs, nous avons écrit au maire Coderre le 30 septembre dernier et à ce jour, notre lettre demeure sans réponse.»

«Ottawa a une obligation légale de nous consulter avant d'agir dans ce dossier en vertu de l'article 37 de la Loi sur les pêches d'autant plus qu'il existe une politique sur les pêches autochtones au Canada.»

Pour sa part, le porte-parole du Conseil de bande, Joe Delaronde, a déclaré en entrevue à TVA Nouvelles : «Nous respectons le fait qu'ils sont face à une situation problématique mais ils doivent respecter nos préoccupations et notre droit à un fleuve St-Laurent propre.»