/regional/saguenay

Une entreprise de Saguenay trouve une solution

Kate Tremblay | TVA Nouvelles

En cette deuxième journée de grève, lundi, une entreprise de Saguenay a trouvé la solution idéale pour éviter que ses employés s'absentent du travail pour garder les enfants à la maison.

Coupesag, une entreprise spécialisée dans la transformation de métaux, a mis sur pied son propre service de garde.

«On a fait une estimation rapide et on perdait de 10 à 15 % de notre personnel pendant les deux jours de grève», explique le contrôleur financier de la compagnie, Nicolas Pelletier.

Coupesag a fait les choses dans les règles de l'art pour rassurer ses employés qui peuvent bénéficier du service gratuitement pendant les jours de grève scolaire.

«On a publié une annonce sur internet et diffusé l'information à l'interne, et un de nos employés nous a suggéré sa conjointe qui était accréditée pour offrir le service, précise M. Pelletier. Nous lui avons aussi fait passer une entrevue.»

La compagnie dispose de grands locaux et d'un vaste terrain lui permettant d'accueillir une quinzaine d'enfants par jour.

Camps de jour

Plusieurs camps de jour viennent aussi à la rescousse des parents du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le Patro de Jonquière a accueilli une centaine d'enfants lors de la première journée de grève tenue en octobre.

Ils étaient plus de 160 lundi et seront aussi nombreux ce mardi.

La grève dans les cégeps permet à l'organisme d'embaucher des étudiants souvent très qualifiés pour agir à titre de moniteurs.

Certains parents ont plutôt opté pour les activités offertes au pavillon sportif de l'Université du Québec à Chicoutimi.

Les places disponibles en nombre limité ont été comblées rapidement.

L'enfant participe à huit activités sportives au cours de sa journée.