/regional/montreal/montreal

Cinq façons pour faire sa part

Camille Gaïor | Agence QMI

SÉBASTIEN ST-JEAN/24H MONTREAL/AGENCE QMI

Alors qu’un tiers des eaux usées de Montréal seront déversées directement dans le fleuve à partir de cette nuit, le «24 Heures» vous propose 5 comportements à adopter pour limiter les impacts sur l'environnement.

- Le lavabo n’est pas une poubelle...

Couches, médicaments, soie dentaire, serviettes hygiéniques et condoms ne devraient pas se retrouver dans les toilettes. Dans la cuisine, mieux vaut éviter de jeter les graisses alimentaires ou les huiles ménagères dans le lavabo. Et pour les restants d’assiettes, ils devraient se retrouver au compost et non dans le fond de l’évier.

-... Et les rues non plus

Si on pense à porter une attention particulière à notre comportement à la maison, il devrait en être de même à l’extérieur, dans la rue. Tout ce qui se retrouve sur les trottoirs finira dans les égouts.

- Réduire sa consommation d’eau

Prendre des douches, ne pas laisser couler l’eau quand on se brosse les dents ou simplement démarrer moins souvent le lave-vaisselle sont des comportements qui peuvent permettre d’économiser bien des litres d’eaux, sans trop d’effort.

- Utiliser des produits biodégradables

Les produits ménagers chimiques contribuent à la contamination quotidienne des eaux usées résidentielles. Utiliser des savons, lessives et produits à vaisselle biodégradables peut permettre de réduire son empreinte écologique.

- Récupérer les eaux de pluie

Selon l’organisme Écohabitation, environ 30% de l’eau consommée à Montréal est destinée à une utilisation extérieure pour arroser son jardin, laver sa voiture ou sa devanture. La récupération des eaux de pluie est une solution accessible puisque les écoquartiers sont à même de conseiller la population et des équipements prêts à installer sont vendus en quincaillerie.

Dans la même catégorie