/finance/homepage

Perspectives économiques « assombries » au Canada

Agence QMI

Les projections économiques et financières «se sont assombries» depuis avril, selon le directeur parlementaire du budget (DPB) à Ottawa qui croit que le Produit intérieur brut réel du Canada devrait se maintenir à un niveau inférieur à son potentiel jusqu'en 2019.

Les perspectives de novembre 2015 du DPB ne tiennent pas compte des mesures énoncées dans la plateforme électorale du nouveau gouvernement libéral dirigé par le premier ministre Justin Trudeau.

Dans l'état actuel des choses, les analystes qui fournissent un examen indépendant des finances publiques estiment que la croissance du PIB réel au pays sera de 1,1 % cette année, de 2,0 % en 2016, de 2,3 % en 2017 et de 1,8 % de 2018-à 2020.

Le marché du travail au Canada dans l'ensemble montre «de solides résultats malgré la faiblesse du PIB réel» indique le rapport qui souligne cependant que la situation est moins bonne dans les principales régions productrices de pétrole et dans les industries «parapétrolières».

Les données du DPB, Jean-Denis Fréchette, ont fait dire au ministre libéral John McCallum que le moment est propice à aller de l’avant avec l’engagement du gouvernement Trudeau d’investir dans les infrastructures afin de créer des emplois.

«Les chiffres du DPB indiquent que l’économie est plus faible que prévu. On ne doit pas se réjouir de cela, mais ça confirme que la décision du gouvernement de procéder à des travaux d’infrastructures majeurs, rapidement, est une bonne chose à faire quand l’économie est plus faible. Les gens cherchent de l’emploi», a fait valoir M. McCallum, qui fut ministre du Revenu national dans le gouvernement de Paul Martin.

L’opposition officielle se dit préoccupée de voir comment le nouveau gouvernement jugulera la situation.

«Nous craignons que ce manque à gagner soit pris dans le portefeuille des Canadiens qui travaillent fort par des hausses fiscales sur leurs chèques de paie, l’élimination des prestations dont ils ont besoin et la réduction de services essentiels», a affirmé le député conservateur Tony Clement.

À moyen terme, le directeur parlementaire du budget, Jean-Denis Fréchette, estime que l'économie canadienne devrait se redresser et se rééquilibrer.

Le DPB prévoit un ralentissement de la croissance des dépenses des consommateurs.

«L'endettement des ménages par rapport à leur revenu devrait augmenter jusqu'à la fin de 2016, puis s'établira progressivement à un niveau frôlant le niveau actuel».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.