/regional/montreal/montreal

Eaux usées: la Ville n’attendra pas l’assèchement complet pour commencer les travaux

Améli Pineda

 - Agence QMI

Pour s’assurer de les effectuer en moins d’une semaine, la Ville de Montréal n’attendra pas que l’intercepteur soit complètement asséché pour commencer les travaux qui l’obligent à déverser le tiers de ses eaux usées dans le fleuve.

«Le travail se fera au fur et à mesure que la conduite sera asséchée, et on n’attendra pas que l’ensemble de l’intercepteur soit sec avant de commencer», a déclaré mercredi matin le maire de Montréal, Denis Coderre.

La Ville veut ainsi s’assurer de respecter l’échéancier d’une semaine qu’elle s’est fixé.

Selon la Ville, même si l’intercepteur n’est pas complètement asséché, il n’y a pas de risque pour les travailleurs. «L’opération de fermeture des vannes a été réussie durant la nuit, ce qui nous permet de mettre à sec l’intercepteur. Le sens d’écoulement de l’eau étant de l’ouest vers l’est, les premières sections où l’on pourra travailler seront situées dans le secteur de LaSalle et de Verdun», a indiqué Philippe Sabourin, porte-parole de la Ville.

Les travaux dans l’intercepteur sud-est, une conduite de 30km transportant les eaux usées vers la station d’épuration, pourraient durer jusqu’à minuit, le mardi 17 novembre.

Ils sont nécessaires pour effectuer les travaux de remplacement de la chute à neige Wellington, qui sera éliminée en raison de la nouvelle configuration de l’autoroute Bonaventure.

La Ville procédera aussi à l’enlèvement de cintres dans la conduite et effectuera diverses réparations. Les travaux seront réalisés en continu, 24 heures par jour.

Dans la même catégorie