/news/politics

«C'est un déversement quasiment homéopathique»

Geneviève Lajoie | Agence QMI

Le déversement de huit milliards de litres d'eaux usées dans le fleuve ne représente pas un danger pour la santé des Québécois, assure le ministre Gaétan Barrette, qui continuera de boire l'eau du robinet.

«C'est un déversement quasiment homéopathique», a insisté le ministre de la Santé, jeudi, à l'Assemblée nationale.

Les égouts de Montréal se déversent au rythme de 12 000 litres à la seconde, c'est peu comparé au débit du fleuve, qui est de 13 millions de litres d'eau à la seconde, plaide-t-il.

«L'homéopathie, c'est ça, c'est la dilution des choses, insiste M. Barrette. Il faut relativiser» le déversement.

Il ne nie pas qu'idéalement, un tel relâchement d'eaux usées dans le Saint-Laurent ne devrait pas se faire. Mais il n'y a pas d'autre solution.

Le ministre assure néanmoins que le déversement ne représente pas un danger pour la santé publique. «Les usines de traitement des eaux sont encore là, elles ne vont pas disparaître et le temps va rapidement amoindrir ces effets-là».

«Je vais continuer à boire de l'eau qui vient du robinet sur l'île de Montréal avec le plus grand des plaisirs, ce que je fais déjà abondamment», a-t-il renchéri.