/news/politics

Bombardier: Trudeau toujours prudent

Argent

Le premier ministre Justin Trudeau réitère que son gouvernement viendra en aide à Bombardier uniquement si la compagnie peut le convaincre de la solidité de son modèle d'affaires. Il ajoute que cette aide éventuelle devrait aussi respecter les grandes conventions internationales sur le commerce.
 
Devant la presse jeudi après-midi à Ottawa, M. Trudeau n'a pas voulu trop s'avancer sur le dossier, se limitant à dire que l'analyse sera minutieuse. Mais comme l'avionneur brésilien Embraer a fait connaître son mécontentement cette semaine sur l'engagement financier du gouvernement québécois vis-à-vis le programme CSeries, le nouveau premier ministre canadien a indiqué que ces préoccupations seront prises en considération.
 
Par ailleurs, les journalistes ont aussi demandé à Justin Trudeau de revenir sur les démarches en cours en ce qui concerne le Partenariat transpacifique.
 
Maintenant que le texte a été rendu public, M. Trudeau a insisté pour dire que son engagement de la campagne électorale demeure valide. Il compte consulter les Canadiens et présenter les documents devant le Parlement pour discuter des principaux enjeux avant de prendre une décision définitive sur sa ratification.
 
Le Partenariat transpacifique vise à libéraliser le commerce et les investissements entre 12 États regroupés autour de l'océan Pacifique.
 
On estime que près de 800 millions de personnes sont concernées par cet accord, qui serait en vigueur dans des pays représentant 40 % de l'économie mondiale. Sa création a toutefois été décriée par différentes personnes et organisations, dont l'ex-PDG de BlackBerry, Jim Balsillie, cette semaine.

Dans la même catégorie