/news/law

Un témoignage qui contredit la défense

TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Le toxicologue Martin Laliberté a poursuivi son témoignage, mais d'abord, le juge André Vincent a lancé une mise en garde importante au jury avant de commencer la journée. Il leur a rappelé leur serment à la suite d'information publiée dans certains journaux, selon lequel ces informations ne doivent en aucun cas être prises en compte.

Le dr Laliberté est revenu sur le cas d’un patient qu’il a dû traiter récemment. L’homme s’était intoxiqué au méthanol. Le médecin raconte que le patient avait consommé la substance vers 19 heures et qu'il était soigné à l'hôpital trois heures plus tard.

Le spécialiste a raconté que les signes vitaux du patient étaient normaux, tout comme son état de conscience. L’homme a reçu un traitement et s'en est sorti sans complication. Pour le témoin expert, l'impact du méthanol sur l'état de conscience d'une personne est négligeable, ce qui est en contradiction avec la thèse de la défense.

En après-midi, la défense a procédé à un contre-interrogatoire laborieux du toxicologue. Maître Poupart a passé en revue les articles scientifiques évoqués par le témoin, dont plusieurs étaient rédigés en anglais. L’avocat de Guy Turcotte a tenté de faire ressortir certaines nuances dans le témoignage de Dr Laliberté, comme les variantes possibles des effets du méthanol sur quelqu'un.

Le juge s’est permis de commenter ce contre-interrogatoire en mentionnant que «heureusement, le témoin n’avait apporté que 20 références». L’expert s’est contenté de rappeler à plusieurs reprises ses nombreuses expériences.

Le procès devait se terminer aujourd’hui, mais Me Poupart souhaite poursuivre son contre-interrogatoire.

Il s’agit du dernier témoin à être entendu dans le procès pour meurtre de Guy Turcotte. La semaine prochaine, les avocats livreront leur plaidoirie.

Dans la même catégorie