/regional/montreal/montreal

Les travaux se poursuivent dans l’intercepteur

Agence QMI

Des travaux ont eu lieu toute la nuit dans l’intercepteur pour lequel Montréal a dû déverser le tiers de ses eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent. Le maire de la ville, Denis Coderre, devrait y descendre jeudi.

Des travailleurs sont entrés et sortis pendant la nuit de mercredi à jeudi de l’accès à la structure souterraine, situé à l’intersection des rues Mills et Riverside.

L‘heure du voyage du maire montréalais dans les entrailles de la métropole n’est pas encore connue.

«Je vais aller encourager les travailleurs et voir moi-même ce qui passe, a déclaré mercredi M. Coderre. Il y aura des photos et vidéos et les images seront disponibles pour que la population puisse aussi avoir un aperçu.»

La municipalité a précisé que la visite du maire ne ralentira pas les travaux, comme il n’effectue qu’un aller-retour.

L’opposition officielle à l’hôtel de ville a accueilli froidement cette opération du maire.

«C’est de la politique à son plus cynique,» a affirmé Luc Ferrandez, chef de Projet Montréal.

Le calendrier respecté

En fin de journée mercredi, les responsables municipaux ont indiqué que les travaux se déroulaient selon les échéanciers.

Rappelons que le déversement dans le fleuve de huit milliards de litres d’eaux usées a débuté à 00 h 01 mercredi. L’opération a pour but de vider l’intercepteur pour y réaliser des travaux de réparation. Les travaux ont lieu en continu et pourraient durer jusqu’à minuit, le mardi 17 novembre.

L’intercepteur sud-est est une conduite de 30 km qui transporte les eaux usées vers une station d’épuration. Les réparations sont nécessaires pour effectuer les travaux de remplacement de la chute à neige Wellington, qui sera éliminée en raison de la nouvelle configuration de l’autoroute Bonaventure.