/news/politics

Toujours pas de détails sur le plan du gouvernement

Agence QMI

Le gouvernement Trudeau n’a toujours pas annoncé son plan concernant l’accueil de 25 000 réfugiés syriens alors qu’il ne reste que sept semaines avant la fin de l'échéancier fixé par les libéraux en campagne électorale.

Au terme de la réunion du cabinet jeudi après-midi, le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, John McCallum, n’avait aucun détail à offrir aux journalistes sur l’engagement.

Mardi, le ministre McCallum avait indiqué que des recommandations seraient présentées au conseil des ministres par le comité ministériel créé pour faire avancer le projet.

«Nous allons agir rapidement pour emmener ces gens au Canada, a précisé le ministre McCallum, jeudi. Nous n’avons pas d’annonce additionnelle aujourd’hui, mais nous aurons des annonces détaillées dans les jours qui viennent».

Le président du Conseil du Trésor, Scott Brison, s’est abstenu de donner des indications sur le coût d’une telle mission.

«Nous aborderons toutes les questions entourant la sécurité et les efforts humanitaires de manière fiscalement responsable», s’est-il limité à dire.

Le premier ministre Justin Trudeau a concédé lors d’une conférence de presse jeudi après-midi que d’accueillir 25 000 réfugiés constitue «un beau défi». Il a signalé avoir «énormément confiance» dans le projet.

«Accueillir 25 000 (réfugiés) ici au Canada, c’est un engagement significatif qui va faire une grosse différence pas juste pour ces 25 000 réfugiés, mais comme exemple aux autres pays [à savoir] comment on peut bien accueillir et intégrer des gens qui vivent des situations extrêmement difficiles», a précisé M. Trudeau.

Le leader du gouvernement aux Communes, Dominic LeBlanc, a tenu à signaler que le Canada atteindra l’objectif souhaité en partenariat avec les provinces, municipalités et autres groupes qui ont offert «un engagement qui nous a énormément plu».