/news/politics

Le premier ministre Trudeau troublé et attristé

Agence QMI

Devant l’ampleur des attaques terroristes survenues vendredi soir à Paris, le premier ministre Justin Trudeau a tenu à rassurer la population en affirmant le Canada travaillait avec ses alliés internationaux «avec une vigilance accrue».

Rencontrant les journalistes juste avant de s’envoler pour le sommet du G20, qui se déroule en Turquie en fin de semaine, M. Trudeau a dit qu’il était trop tôt pour tirer des conclusions au sujet des attentats, mais il a beaucoup insisté sur l’importance d’assurer un équilibre entre la sécurité et les droits et libertés des Canadiens.

«Les gouvernements ont la responsabilité de garder la sécurité de leurs citoyens en même temps que de maintenir la liberté», a-t-il dit.

Il a indiqué que, selon les premières informations, aucun Canadien n’avait été pris pour  cible dans les attentats de Paris,

«Nos pensées et nos prières vont vers nos cousins français en ce moment lugubre. Ces attaques nous portent à réfléchir», a ajouté le premier ministre.

Il n’a toutefois pas voulu faire de commentaires au sujet du rôle de l’État islamique, ni élaborer sur sa décision de retirer les avions de combat canadiens F18 de Syrie et de l’Irak.

Réaction des conservateurs

De son côté, la chef de l’opposition officielle et chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, a souligné que le Canada et les Canadiens étaient aux côtés de la France en ce jour tragique.

«Mes pensées et mes prières sont avec les familles et les amis de ceux qui ont perdu la vie et qui ont été blessés lors des attaques terroristes perpétrées aujourd’hui à Paris», a-t-elle indiqué par voie de communiqué.

«Ni le Canada, ni nos alliés ne se laisseront intimide par les terroristes», a-t-elle ajouté, demandant des mesures expéditives pour traduire les responsables de ce carnage en justice.

Dans la même catégorie