/news/world

Philippe Couillard condamne sans équivoque les attentats

Agence QMI

Le premier ministre Philippe Couillard a demandé aux Québécois de faire preuve d’ouverture, «malgré la colère», pour ne pas donner raison à ceux qui souhaitent «jeter le chaos, la haine dans nos sociétés».

«Préservons à tout prix, malgré la colère, ce qui nous donnera ultimement la victoire : l’ouverture, l’accueil et la solidarité envers ceux qui fuient la barbarie pour trouver chez nous un refuge et surtout, la paix», a déclaré vendredi soir M. Couillard, alors qu’il commentait les attentats survenus à Paris.

M. Couillard a exprimé «l’horreur que nous ressentons mêlée à un sentiment de solidarité et de tristesse à l’endroit du peuple français», et il a estimé que c’était «l’ensemble de nos sociétés démocratiques » qui était frappé «en plein cœur» à travers les attentats de Paris.

«Nous faisons face à un ennemi mortel et impitoyable. Nous sommes tous concernés. La justice suivra son cours sans ménagement», a toutefois assuré Philippe Couillard.

Il a toutefois souligné l’importance de préserver nos libertés civiques. «Ne pas le faire serait concéder la victoire aux criminels sanguinaires qui ont frappé Paris».

La ministre des Relations internationales, Christine St-Pierre, s’est pour sa part assurée que les employés de la délégation générale du Québec à Paris étaient en sécurité.

Alors que les rapports font état de dizaines de morts, le président français François Hollande a fait une apparition télévisée pour faire le point sur la situation.

«L’état d’urgence a été proclamé sur l’ensemble du territoire et nous devons nous assurer que personne ne puisse entrer pour perpétrer quelque crime que ce soit», a déclaré le président Hollande.

Qualifiant d’horreur ces attentats, François Hollande s’est exprimé avec fermeté devant la menace et affirmé que la France saura démontrer sa résilience, une fois de plus.

«Face à l’effroi, une nation qui sait se défendre et unir les forces», a affirmé le président.

Dans la même catégorie