/news/politics

«Le monde démocratique est en guerre» - Philippe Couillard

Geneviève Lajoie | Agence QMI

 - Agence QMI

Le monde démocratique est en guerre», estime le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, qui demande au Canada de se tenir prêt à prêter main-forte à la communauté internationale pour répliquer aux actes terroristes perpétrés à Paris.

«Nous faisons face à un ennemi mortel qu’il ne faut pas traiter avec naïveté et qui nous menace nous aussi», a-t-il insisté samedi, en marge du Conseil général du Parti libéral du Québec qui se tient cette fin de semaine à Québec.

Les corps policiers sont en état de «veille» à la suite des actes terroristes perpétrés à Paris, mais il n’y a pas lieu pour le moment de rehausser le niveau de sécurité sur le territoire québécois, a-t-il fait savoir.

Selon lui, l’attaque terroriste perpétrée vendredi dans la Ville Lumière démontre l’insuffisance des approches unilatérales. Le premier ministre a réaffirmé que contrairement au nouveau premier ministre canadien Justin Trudeau, il est un partisan de l’intervention militaire contre l’État islamique.

«Lorsqu’on fait face à un ennemi mortel, on doit le combattre avec des armes proportionnelles et c’est ce que feront les forces de sécurité. Si on essaie de tuer des gens et on le fait de façon aussi barbare que ce qu’on voit depuis quelques mois, depuis quelques années, il faut répondre à la même hauteur», a-t-il insisté.

Il estime que les pays démocratiques doivent mener une approche multilatérale concertée. «Et je m’attends de notre pays, le Canada, qu’on joue un rôle tel que demandé par nos partenaires de la coalition internationale. Le Canada doit se montrer disponible pour ce que la communauté internationale va lui demander de faire.»

Migrants syriens

Québec a toujours l’intention d’accueillir quelque 6000 migrants syriens. Philippe Couillard demande aux Québécois de se montrer accueillant. «Parce que ces personnes sont aussi et plus directement que nous des victimes de la terreur», a-t-il souligné.

Le ministre de la Sécurité publique, Pierre Moreau, a tenu à rassurer les Québécois. «Il faut dire aux gens que tous les moyens sont déployés pour que les enquêtes de sécurité nous assurent que ceux que nous accueillerons ici sont des personnes qui ne présentent pas de risque terroriste».

Il précise que les services policiers sont en état «de vigie» à l’heure actuelle et que le service de renseignement contre le terrorisme, qui regroupe les corps de police de la SQ, de la Gendarmerie Royale du Canada et du SPVM, est en état de veille.

«Pour l’instant, on m’indique que les renseignements obtenus ne justifient pas un rehaussement des niveaux de sécurité, mais tout cela est en évaluation constante et continuera de l’être au cours des prochaines heures et des prochains jours».

 

Dans la même catégorie