/news/world

#rechercheParis, un mot-clic pour rechercher les disparus

Agence France-Presse

De nombreux avis de recherche étaient postés sur Twitter par des internautes sans nouvelles de leurs proches au lendemain des attentats qui ont fait au moins 128 morts à Paris, tandis que le ministère de l'Intérieur a ouvert une plateforme officielle.

Comme après le 11 septembre 2001 à New York, quand des milliers d'avis de recherche étaient placardés aux entrées des hôpitaux ou sur les abribus, des signalements de disparition étaient postés en grand nombre sur Twitter depuis les premières heures de la nuit samedi, avec le hashtag #rechercheParis.

Parmi eux, celui de ce père, «sans nouvelle» de sa fille Lola, qui était au Bataclan, où un concert a tourné au carnage. Ou de cette soeur qui tweete simplement: «Pas de nouvelles de mon frère». Dans la grande majorité des cas, une photo accompagne l'avis. Parfois, des précisions sur la tenue vestimentaire du disparu, en «chemise jeans claire et pantalon foncé».

Twitter se fait aussi l'écho de bonnes nouvelles d'amis ou parents annonçant que le disparu a été retrouvé sain et sauf, ou blessé. Les internautes sont alors remerciés pour leurs retweets. «Merci à tous pour vos RT, Alice Q. est vivante!»

Le ministère de l'Intérieur a ouvert quant à lui une plateforme accessible sur Internet.

«Suite aux récents événements, toute information et renseignement peuvent être utiles pour faire progresser l'enquête, identifier les victimes et prévenir de nouveaux actes», est-il indiqué.

Les internautes peuvent «déclarer une disparition», poster une affiche de recherche ou «déposer un témoignage» de manière anonyme. Ils seront alors contactés «rapidement par un officier de police judiciaire», promet la police nationale.

Dans la même catégorie