/regional/montreal/montreal

Attentats de Paris

Montréal marche en solidarité pour Paris

Camille Gaior | Agence QMI

Des milliers de personnes ont marché dimanche matin vers le consulat de France à Montréal, en solidarité avec le peuple français, deux jours après les attentats de Paris.

«Ils se sont attaqués aux symboles de la culture française, le football, des cafés, une salle de concert, c’est la jeunesse qui a été touchée», s’indigne Anita Debart, une Française installée au Québec depuis 10 ans, qui a tenu à faire le déplacement avec sa famille depuis Saint-Hyacinthe.

Comme elle, plusieurs milliers de personnes, 10 000 selon la Ville de Montréal, s’étaient rassemblées au Quartier des spectacles peu avant 10 h dimanche pour participer à la grande marche de solidarité.

Un drapeau français à la main, un bouquet de roses rouges dans les bras et même une tour Eiffel sur la tête, chacun avait trouvé sa façon pour soutenir Paris dans son deuil.

André Tessier, lui, arbore fièrement sa pancarte, un symbole de la paix mêlé à la tour Eiffel avec deux fleurs de lys, le tout dessiné grossièrement sur un morceau de carton. «Ça fait 48 heures que je suis devant les nouvelles, j’avais besoin de venir montrer ma solidarité, car on est tous concernés», lance le Québécois, qui dit être replongé dans les attaques du 11 septembre, lors desquelles, il avait perdu un ami.

À peine partis de Paris

Un couple de Français fraîchement débarqué à Montréal n’en revient toujours pas des attaques qui ont frappé Paris, quelques semaines après leur départ.

«J’étais là au moment de Charlie Hebdo et on s’en remettait à peine, explique Mira Litzky, 25 ans, à Montréal depuis le mois d'août. Nous sortions régulièrement avec des amis et mon frère dans les 10e et 11e arrondissements, qui sont des quartiers très prisés par les jeunes, surtout un vendredi soir.» Le couple rentrera dans la capitale française pour Noël et ira se recueillir sur les lieux ciblés par les attentats vendredi dernier.

«On a le même ennemi»

Un peu plus loin, des drapeaux kurdes flottaient dans les airs. Hasard de calendrier, c’est aussi dimanche qu’était prévu un rassemblement à la suite des attentats d’Ankara en Turquie, le 10 octobre dernier.

«On a devancé notre manifestation de quelques heures pour se joindre à la marche de solidarité, car on a le même ennemi, le même combat, le Daech», dit Sinan Solak, 29 ans, d’origine kurde.

Montréal est Paris

Arrivés devant le consulat de France à Montréal, les centaines de participants ont respecté une minute de silence avant d’entonner la Marseillaise.

«Montréal est Paris, a lancé Denis Coderre, le maire de Montréal, devant la foule réunie sur l’avenue McGill College. Ensemble, nous allons promouvoir le vivre ensemble, protéger nos honneurs de démocratie et de liberté et penser aux réfugiés qui ont besoin d’aide.»

Hommages au parc Lafontaine

Au même moment, une quarantaine de personnes se sont rassemblées devant le monument commémoratif franco-canadien du parc Lafontaine pour honorer la mémoire des victimes et déposer des couronnes de fleurs.

«Autrefois, l'ennemi était sur le champ de bataille et il portait l'uniforme. On pouvait facilement le reconnaître. Aujourd'hui, il est à l'intérieur de nos frontières, il est invisible et difficile à identifier», d'indiquer François Lubrina, conseiller consulaire.

Ce dernier a appelé le Canada et la France à faire preuve de plus de vigilance.

«C'est bien d'être accueillant, mais il faut être plus prudent et filtrer [les réfugiés] en amont.»

Manifestations prévues

D’autres rassemblements de solidarité sont prévus lundi et mardi, à Québec et à Montréal. Le milieu culturel invite le public lundi à un rassemblement de recueillement et de prise de parole , à 11 h 45, sur l’Esplanade de la Place des Arts.

Le Musée de la civilisation à Québec convie la population mardi à 17h30 à un rassemblement contre la violence et la peur.

- Avec la collaboration de Marie Christine Trottier

Dans la même catégorie