/news/world

«J'ai marché dans le sang du terroriste»

Agence QMI

Une Française qui a survécu à l’attaque terroriste de la salle du Bataclan à Paris, vendredi, a raconté comment elle a pu s’en tirer en se réfugiant dans une loge pour les artistes.

«Tout à coup, on entend comme des bruits de pétard. On réalise pas, et on se dit. 'C'est peut-être dans le show', a affirmé Marielle Timme, qui assistait au spectacle du groupe Eagles of Death Metal au Bataclan, en entrevue au réseau de télévision France 3.

Puis, je me retourne et je vois quatre hommes en kalachnikov.»

«Ce que j'ai vu, c'est qu'ils ont arrosé la foule de balles. On a entendu 'Tout le monde à terre'», a précisé cette femme de Lens.

Marielle Timme a ensuite pris la fuite par un escalier avant de se réfugier dans une loge pour les artistes en pensant s’échapper par une fenêtre.

«La fenêtre était grillagée, en fer forgé. On était collés dans une très petite douche et les autres étaient assis par terre. On a fait le moins de bruit possible. On entendait des bruits de pas et des tirs», a-t-elle dit à France 3.

Cette Française a alors pensé à la mort, à comment elle pourrait mourir, à si elle allait être blessée.

«C’est la peur à l’état brut», a-t-elle dit en parlant de son attente pendant trois heures, qui était marquée par le silence ponctué par des coups de feu périodiques.

Elle a tout de même la présence d’esprit d’écrire un texto à ses proches. «Le premier message que j'ai envoyé, c'était à mes parents: 'Je vais mourir, je vous aime'».

Son cauchemar prend fin à l’intervention des policiers lorsqu’elle peut enfin quitter les lieux

«En sortant, j'ai marché dans le sang du terroriste. J'en ai encore sur ma chaussure », a-t-elle confié.

Elle a toutefois dû traverser la salle remplie de morts par terre.

«C'était une scène d'horreur, j'arrive même pas à croire que j'ai vu ça».