/news/world

L'enquête se transporte dans les banlieues

TVA Nouvelles

Pour traquer les terroristes qui se sont fait exploser et qui ont abattu des gens en plein coeur de Paris, la République devra se tourner vers ses banlieues. 

Depuis dimanche, il y a eu plusieurs perquisitions qui ont permis de trouver des items aussi surprenants et affolants qu'un lance-roquette, et ce, dans plusieurs départements de la France.

Notre envoyé spécial Félix Séguin s'est rendu dans le département d'Essonne à l'endroit même où a grandi un des terroristes qui s'est fait exploser au Bataclan.

Ismaël Omar Mostafaï était un élève à problèmes qui a grandi à Courcouronnes où TVA Nouvelles s'est rendue lundi. Il n'y demeurait plus depuis quelques années déjà. L'endroit où il habitait est en train d'être rasé.

L'imam de la mosquée de Courcouronnes est protégé par la police nationale.

«Il avait tout simplement de petits problèmes de délinquance. Ceux qui veulent faire du mal à l'humanité utilisent cet imam. C'est un imam très fort. Il parle bien en anglais. Il rédige bien ses propagandes. Il parle très bien en français. Il s'appelle Google», de dire Khalil Merroun.

À deux pas de Courcouronnes se trouve Bondoufle où les autorités ont mené un raid chez le frère du kamikaze. Le maire est agacé par la présence de TVA Nouvelles, mais également ces habitants puisqu'il ne se passe jamais rien ici.

«On est conscients qu'ils sont partout, quoi. C'est peut-être votre voisin, c'est peut-être des gens que vous côtoyez tous les jours. C'est ça qui est... C'est insidieux, c'est... c'est sournois», affirme une femme rencontrée par notre envoyé spécial.

La mairie de Bondoufle respecte la minute de silence, hommage aux victimes. Ensuite, on a entonné «La Marseillaise».

- Avec la collaboration de Félix Séguin