/finance/homepage

Les Bourses américaines demeurent hésitantes

Agence France-Presse

 - Agence France Presse

Wall Street hésitait lundi à la mi séance, ne sachant quelle attitude adopter dans une actualité dominée par les attentats à Paris, les plus meurtriers en Europe depuis une dizaine d'années: le Dow Jones prenait 0,40% mais le Nasdaq cédait 0,09%.

Vers 11H55, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average gagnait 68,58 points à 17 313,82 points, tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, perdait 4,52 points à 4923,37 points.

Particulièrement surveillé par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 avançait de 0,34%, soit 6,91 points, à 2030,18 points.

Après avoir baissé dans les premières minutes d'échanges, Wall Street se redresse un peu, "dans le sillage de marchés européens résistants face aux attentats terroristes meurtriers de vendredi à Paris, qui ont mis les Bourses asiatiques sous pression", ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Avec plus d'une centaines de tués, les attentats, commis vendredi soir et revendiqué par les jihadistes de l'Etat islamique, sont les plus meurtriers en Europe depuis ceux de Madrid en 2004, et attisent les inquiétudes sur les conséquences géopolitiques des conflits irakien et syrien.

Wall Street et les marchés européens ne semblent néanmoins guère troublés, la Bourse de Paris ayant notamment achevée la séance proche de l'équilibre.

"La résistance des marchés est remarquable, mais cela fait partie d'une tendance générale", a commenté Jack Ablin, de BMO Private Bank. "Les investisseurs sont plus attentifs aux risques financiers qu'aux risques géopolitiques, alors qu'il y a dix ou vingt ans, cela aurait été la catastrophe à Wall Street."

"Le monde financier semble isolé du reste, et je ne sais pas trop pourquoi", a-t-il reconnu. "C'est peut-être en partie parce que les Etats-Unis disposent désormais de réserves énergétiques hors du Moyen-Orient."

De fait, alors que les observateurs s'attendaient à un rebond du marché du pétrole, les cours de l'or noir poursuivaient leur descente des précédentes séances.

"Comme on imagine mal ces actes terroristes affaiblir de façon conséquente l'économie mondiale, toutes les valeurs devraient vite se remettre, comme cela a été le cas après chaque choc depuis la Seconde Guerre mondiale, en particulier les évènements terroristes", affirmait Sam Stovall, de Standard & Poor's Capital IQ, prévoyant que le secteur du tourisme s'affaiblirait, à l'inverse de la défense.

Dans le reste de l'actualité, les investisseurs américains digéraient une nouvelle forte contraction de l'activité manufacturière de la région de New York en novembre.

"Les nouvelles commandes ont décliné, comme les livraisons, mais plus lentement que le précédent mois", a commenté Patrick O'Hare, de Briefing. "Néanmoins, c'est le quatrième mois de suite" que cet indice "témoigne d'un déclin de l'activité économique."

Dillard's chute

Parmi les valeurs, la chaîne d'hôtels Marriott International perdait 0,36% à 72,48 dollars après l'annonce de l'acquisition pour plus de 12 milliards de dollars de sa concurrente Starwood, qui reculait de 6,15% à 70,38 dollars, afin de créer le premier groupe hôtelier mondial, fort de 5.500 hôtels dans une centaine de pays.

Les compagnies aériennes souffraient des inquiétudes liées aux attentats de Paris: United Airlines cédait 2,59% à 57,28 dollars, American Airlines 3,50% à 41,93 dollars et Delta Airlines 4,00% à 47,03 dollars.

La chaîne de magasins Dillard's chutait de 7,46% à 71,73 dollars après avoir fait état d'un recul de son bénéfice net au dernier trimestre.

Le conglomérat industriel General Electric reculait de 0,51% à 30,13 dollars après un article du Wall Street Journal selon lequel le groupe avance vers la cession d'activités de prêts au Japon, en les négociant actuellement avec deux interlocuteurs différents.

Le marché obligataire avançait, le rendement des bons du Trésor à dix ans reculant à 2,245%, contre 2,276% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,040% contre 3,057% auparavant.

Dans la même catégorie