/news/politics

Trudeau maintient le cap

Agence QMI

Malgré les voix qui s'élèvent pour suspendre le programme visant à accueillir 25 000 réfugiés syriens d’ici janvier 2016, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, réitère ses intentions et ne change pas son objectif ni son échéancier.

Alors qu’il se trouvait dans l’avion en route vers Manille, aux Philippines, mardi, M. Trudeau a déclaré que la sécurité était sa préoccupation principale, et ce, depuis le jour où il a annoncé que les libéraux voulaient accueillir ce nombre de réfugiés dans ce laps de temps.

Incorrect or missing Brightcove Settings

«Ce n’est pas parce qu’il y a eu les attentats de Paris que tout à coup on se préoccupe de la sécurité, a-t-il dit en point de presse dans l'avion. On en a parlé pendant la campagne électorale, lors des débats. C'est un élément de base. Le Canada veut assurer la sécurité de ses citoyens et de ces communautés.»

Coalition en Irak

Justin Trudeau a aussi affirmé que le Canada a l’intention d’envoyer plus de militaires en Irak pour faire de la formation auprès des troupes locales. Il n'a toutefois pas précisé de nombre. Pour le moment, 69 militaires canadiens font de la formation en Irak.

Le Canada a l’intention de mettre un terme aux frappes canadiennes dans cette région du Moyen-Orient au plus tard à la fin du mois de mars 2016.

Justin Trudeau s’est rendu à Manille pour participer au sommet de la Coopération économique de la zone Asie-Pacifique (APEC) qui doit commencer mercredi.

En marge de ce sommet, le premier ministre s’entretiendra jeudi avec le président américain, Barack Obama. M. Trudeau tient à rassurer son homologue américain sur la participation canadienne au sein de la coalition multinationale qui combat l’EI.

Dans la même catégorie