/news/world

Aux premières loges lors de l'assaut

TVA Nouvelles

La tension est toujours à son sommet dans la capitale française, mais également à Saint-Denis qui a été le théâtre d'une intervention spectaculaire de la nuit dernière. Notre envoyé spécial Félix Séguin s'y est rendu pour y rencontrer un témoin de l'intervention qui a eu la peur de sa vie.

Les policiers viennent de dresser des barricades supplémentaires et la scène sera donc protégée pendant plusieurs heures après cet assaut mené au beau milieu de la nuit.

Le raid de la Seine-Saint-Denis, en banlieue de Paris, a été fracassant. C'est cet homme qui l'a filmé.

«Moi, je ne savais pas, en fait, au début. J'ai vu sur Twitter, tout le monde parlait de ça. Du coup, j'ai ouvert ma fenêtre, et là j'entends plein de tirs, plein de boums», raconte-t-il.

Notre envoyé spécial s'est rendu dans un appartement près de la scène de crime. De la fenêtre, on voit bien l'endroit où tout s'est produit. De nombreux résidents l'observent de leur logis.

«Ça fait cinq ans qu'on leur dit: "Qu'est-ce qui se passe avec ce squat?"» de dire un homme qui connaît bien l'endroit où ils se terraient.

Kamikaze qui s'est fait exploser, terroristes abattus, suspects arrêtés. Heureusement, cette fois, pas d'innocentes victimes.

Après une nuit affolante, Seine-Saint-Denis respire un peu mieux maintenant. C'est là peut-être un bien grand mot, parce le terroriste le plus recherché d'Europe, Abdeslam Sallah, court toujours.

Dans la même catégorie