/news/politics

Moreau ignore si Québec atteindra la cible fixée par Ottawa

Marc-André Gagnon | Agence QMI

Conseil des ministres

Simon Clark/Agence QMI

En dépit des ambitions des premiers ministres Trudeau et Couillard, le ministre de la Sécurité publique par intérim, Pierre Moreau, ignore s’il sera possible d’accueillir autant de réfugiés syriens d’ici la fin de l’année.

Malgré les pressions de part et d’autre, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a réitéré mardi sa promesse d’accueillir 25 000 réfugiés syriens d’ici la fin de l’année. Pour le Québec, cela impliquerait d’en prendre en charge 5700 d’ici le 1er janvier 2016.

En chambre, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a indiqué hier qu’il était «possible», selon lui, d’atteindre cet objectif «ambitieux» et «exigeant».

«Un seul objectif» : la sécurité

«Ce n’est pas moi qui fixe les objectifs», a indiqué mercredi matin Pierre Moreau, qui refuse de se fixer une telle cible.

«Je me fixe un seul objectif : c’est celui de dire aux Québécois, quand il rentre quelqu’un ici [...] les habilitations sécuritaires auront été faites», a dit M. Moreau.

Le ministre a cependant indiqué qu’en date du 18 décembre, le gouvernement du Québec devrait avoir complété sa part du processus de sélection auprès de 2400 réfugiés. Il appartiendra ensuite au gouvernement fédéral de procéder aux vérifications de sécurité habituelles.

Rien n’indique que ces réfugiés seront arrivés au Québec d’ici la fin de l’année, encore moins les 3650 que le gouvernement du Québec s'était engagé à accueillir en réponse à la crise syrienne et pire encore pour ce qui est de la cible fixée par le fédéral qui porte ce nombre à 5700 réfugiés.

«Si vous me demandez, est-ce que vous me donnez une garantie qu’il va y en avoir 3600 de sélectionnés au 31 décembre, je ne vous répondrai pas oui à ça. Je ne suis pas devin. Je n’ai pas une boule de cristal», a dit le ministre Moreau.

Dans la même catégorie