/news/society

Deux ministres du Québec à Ottawa

Agence QMI

Les questions de sécurité entourant l'accueil des réfugiés syriens ont alimenté les discussions lors d'une réunion entre les ministres québécois de la Sécurité publique et de l'immigration et leurs vis-à-vis fédéraux jeudi à Ottawa.

Dans une déclaration publiée jeudi soir, le ministre fédéral de l'Immigration, John McCallum a indiqué avoir réitéré devant les ministres Kathleen Weil (Immigration) et Pierre Moreau (Sécurité publique) l'engagement du fédéral à veiller à ce que la santé et la sécurité des réfugiés syriens qui seront accueillis, ainsi que celles de tous les Canadiens, demeurent la priorité ultime, et qu’elles ne soient compromises d’aucune façon.

Le ministre McCallum a d'ailleurs tenu à souligner qu'Ottawa accorde une grande valeur à son partenariat unique avec le Québec en matière d’immigration et de réfugiés, tel qu’il est défini par l’Accord Canada-Québec.

«Nous tenons également des consultations avec nos homologues des autres provinces et territoires dans le cadre de la mise en œuvre de cette initiative humanitaire importante et complexe inspirée par la compassion», a-t-il ajouté.

«La coordination avec les autres ordres de gouvernement, les intervenants, les partenaires et la population canadienne, ainsi que la participation continue de ceux-ci, est essentielle à la mise en œuvre efficace de cette initiative», a continué le ministre McCallum dans sa déclaration.

Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, était aussi présent à la réunion qui a débuté en fin d'après-midi. À son arrivée, M. Goodale a dit qu'Ottawa entretient «de très bonnes discussions», des pourparlers positifs, avec ses partenaires provinciaux concernant la crise des migrants syriens.

Plus tôt cette semaine, le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a exprimé des craintes devant le plan d'Ottawa. Il a recommandé au gouvernement Trudeau de suspendre son plan afin de s'assurer, à la lumière des attentats meurtriers de Paris, que le processus de vérification de sécurité soit le plus rigoureux possible, pour éviter que des personnes malveillantes réussissent à se faufiler parmi les réfugiés.

Le gouvernement fédéral maintient toutefois le cap sur l’accueil de 25 000 réfugiés syriens au Canada d'ici la fin de l'année. Son plan devrait être dévoilé au cours des prochains jours.

Dans la même catégorie