/regional/montreal/montreal

Le Royal Victoria pourrait accueillir des réfugiés syriens

 - Agence QMI

Les bâtiments de l’hôpital Royal Victoria, laissés vacants à la suite du déménagement vers le CUSM, pourraient accueillir des réfugiés syriens selon le maire de Montréal, Denis Coderre.

«On regarde pour de l’hébergement temporaire et aussi à long terme. On a par exemple identifié les immeubles excédentaires vacants depuis le déménagement des certains hôpitaux qui pourraient servir de gîte», a indiqué M. Coderre.

Au Centre universitaire de santé McGill (CUSM) on confirme que le Royal Victoria pourrait être une option, mais que pour le moment, aucune discussion formelle n’a été entamée pour son occupation.

Incorrect or missing Brightcove Settings

«Certains bâtiments sont disponibles et la Ville a évoqué qu’ils pourraient être utiles, mais pour le moment, il n’y a pas eu de demande ni d’analyse de la capacité des locaux», a indiqué Richard Fahey, directeur des affaires publiques du CUSM.

M. Fahey a aussi précisé que les locaux de l’Hôpital de Montréal pour enfants et de l’Institut thoracique de Montréal ne sont pas considérés pour l’hébergement des réfugiés.

Montréal prépare le terrain

Jeudi, une cinquantaine de représentants du gouvernement, d’organismes et de partenaires se sont réunis lors d’une rencontre présidée par le maire Coderre pour doter Montréal de son propre plan d’action.

«On ne dévoilera pas le plan aujourd’hui, on était là pour se dire qu’on est prêts et qu’on va assumer nos responsabilités pour accueillir ces réfugiés», a expliqué le maire Coderre.

Quatre comités ont également été créés pour «assurer la coordination de l’opération», a indiqué M. Coderre.

«En ce moment, des hommes, des femmes et des enfants souffrent et on veut faire notre part. On est conscient de l’urgence d’agir et il faut penser aux services qu’on pourra leur offrir parce que ces gens-là vivent un traumatisme et auront besoin de suivi», a indiqué le maire.

Pour s’assurer de faire partie de l’équation, le maire a créé un comité gouvernemental, qui réunira des représentants des gouvernements canadien et québécois, les forces armées et la Ville.

Un comité logement et éducation sera mené par Russell Copeman, responsable de l’habitation au comité exécutif de la Ville.

La vice-présidente du comité exécutif et responsable de la sécurité, Anie Samson, sera responsable du comité de la sécurité.

Un comité d’intégration réunira aussi l’ensemble des groupes sociaux communautaires.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a réitéré mardi sa promesse d’accueillir 25 000 réfugiés syriens d’ici la fin de l’année. Pour le Québec, cela impliquerait d’en prendre en charge 5700 d’ici le 1er janvier 2016.

Montréal n’a pas été en mesure d’indiquer le nombre de réfugiés qu’elle pourrait accueillir.

Dans la même catégorie