/finance/bonnenouvelleeconomique

Projets de 200 millions $ à Contrecœur

Argent

Un pôle industriel pour l’entreposage et le transport de marchandises, ainsi qu’une zone commerciale verront le jour à Contrecœur. Ces projets, estimés à 200 millions $, devraient créer 1600 emplois durant la phase de construction.

Le Fonds immobilier de solidarité FTQ et l’entrepreneur Grilli Samuel Consortium immobilier ont acquis à cet effet de la Ville de Contrecœur un immense terrain d’une superficie de 4,3 millions de pieds.

Le pôle industriel, baptisé Technopole Contrecœur, sera situé aux abords du fleuve Saint-Laurent, de la ligne ferroviaire du CN, du réseau de gaz naturel de Gaz Métro et de la route 132. On y construira des entrepôts et des centres de distribution à valeur ajoutée pour le traitement de marchandises, sur une superficie de 2,3 millions de pieds carrés.

Quant au nouveau pôle commercial, qui portera le nom de Cité 3000, il fera quelque 2 millions de pieds carrés, à proximité de l’autoroute 30. En plus de divers commerces de soutien à l'industrie, il regroupera une aire de services autoroutiers qui comprendra un hôtel d’une cinquantaine de chambres, une essencerie pour les autos et les camions, un dépanneur et au moins un restaurant à service rapide.

Le Fonds de solidarité FTQ précise que Technopole Contrecœur s’inscrira dans la Stratégie maritime du gouvernement du Québec. Celle-ci a pour ambition de positionner la province comme la porte d’entrée aux grands marchés du nord-est du continent, en créant des pôles logistiques pour le transport  des marchandises.

La ville de Contrecœur est située entre les grands axes routiers et ferroviaires et la voie navigable du fleuve Saint-Laurent, un corridor commercial que les partenaires veulent développer davantage.

Grilli était négociations depuis plus de trois ans avec la Ville pour acquérir ces terrains, et c’est Grilli qui a élaboré la vision d’ensemble du projet. L’entreprise s’est donné comme mandat de faire les plans des bâtiments et de construire les immeubles, pour la vente ou la location.

« Notre intention est d’intéresser à la fois de grandes bannières et les entreprises de la région tant pour la zone industrielle que pour la zone commerciale», a déclaré Yves H. Samuel, président de Grilli Samuel Consortium immobilier. 

Le ministre délégué à l’implantation de la stratégie maritime, Jean D’Amour, a salué l’initiative.

« Ce qu’on veut, c’est d’avoir un certain nombre de pôles pour attirer des centres de transbordement et de distribution au Québec, pour concurrencer nos voisins, particulièrement l’Ontario », a-t-il expliqué.

Le gouvernement souhaite établir une quinzaine de zones industrialo-portuaires au Québec, l’un des volets de la stratégie maritime.