/regional/montreal/montreal

Un imam bouleversé par la violence

TVA Nouvelles

La communauté musulmane de Montréal se remet à peine du choc des attaques sanglantes de Paris qu'un autre attentat vient secouer la ville de Bamako, au Mali. TVA Nouvelles a rencontré un imam bouleversé par toute cette violence.

À la mosquée Al-Iman de la rue Fairmount à Montréal, l'imam est sous le choc. Omar Koné, connu comme un imam plutôt modéré, dénonce vivement tous ces gestes barbares de l'État islamique.

«Nous sommes d'abord de tout coeur avec ceux qui sont dans cette prise d'otages à Bamako, avec les Maliens, avec ce pays qui était très loin de tout cela et qui, malheureusement, paie les frais d'une intervention faite ailleurs. On se rappelle que c'est l'intervention sur la Libye qui a fait bouger ces salafistes vers le Mali aujourd'hui, un pays historiquement pacifique», explique l'imam Koné.

L'imam déplore que les attentats en France et au Mali aient un impact sur le regard des Québécois envers les musulmans.

«J'ai des compatriotes, des coreligionnaires qui se disaient: "Je dois aller au travail lundi et je dois affronter le regard des gens qui sont autour de moi, les questions qui sont autour moi, et la suspicion des gens qui sont autour de moi, parce que je passe pour un musulman". Donc, c'est certain que beaucoup de gens vivent cela, malheureusement, et très souvent, ce sont des gens qui sont venus au Québec pour pouvoir également s'éloigner de ce genre d'atrocités. Oui, on le sent, ce regard. On sent constamment ce poids aujourd'hui», dit-il.

Dans la même catégorie