/news/world

Un infirmier a tenté de sauver un kamikaze

TVA Nouvelles

Un infirmier parisien qui a été filmé alors qu’il tentait de sauver la vie d’un blessé, lors de l’attentat contre un café, le 13 novembre, ne savait pas qu’il avait affaire à un des kamikazes.

L’infirmier, qui se nomme David, a d’abord cru à une explosion provoquée par le gaz. Il a trouvé Brahim Abdeslam inconscient dans le café Comptoir Voltaire; il croyait qu'il s'agissait d'un client.

C’est en lui prodiguant des manœuvres de réanimation, qu’il a réalisé être face à un terroriste. Sous le tee-shirt d'Abdeslam, il y avait une veste, avec des fils de différentes couleurs, et un détonateur.

Il avait une plaie béante, d’environ 30 centimètres, sur un côté. Les policiers lui ont dit par la suite que la ceinture d'explosifs  n’avait pas explosé entièrement.

«Après, je me suis mis à penser  qu’en lui prodiguant des soins de réanimation, un processus très vigoureux, j’aurais pu disparaître, moi aussi!».

Les pompiers sont arrivés. David a dit à l’un d’entre eux, qu’il connaissait, ce qu’il venait de découvrir.

«Il m’a regardé, et a crié à tout le monde de quitter les lieux». Abdeslam est mort de ses blessures.