/news/currentevents

Deux cas d’alertes à la bombe en quelques heures

Les autorités aéroportuaires de Halifax, en Nouvelle-Écosse, et les forces de l’ordre ont été appelées à intervenir dans deux cas d’alerte à la bombe en 12 heures ce week-end.

À 22 h 50 heure de l’Est, samedi soir, un avion de Turkish Airlines faisant le trajet de New York à Istanbul avec 256 personnes à bord a atterri d’urgence à Halifax, alors qu’il faisait l’objet d’une menace.

Il est resté cloué plusieurs heures sur le tarmac, tandis que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) faisait évacuer l’avion et procédait à sa fouille avec l’aide de chiens détecteurs d’explosifs. Les recherches se sont terminées vers 3 h 25 dimanche matin et après enquête, la GRC a indiqué qu’elle n'avait trouvé aucun explosif ni système de détonation.

L’atterrissage d’urgence, le débarquement des passagers et la fouille se sont déroulés sans encombre.

Puis, en matinée, dimanche, vers 7 h, la GRC a répondu à une autre alerte au sujet d’un deuxième avion faisant l’objet de menaces à l’aéroport de Halifax. L’appareil de la compagnie canadienne WestJet avec 75 personnes à bord à destination de Calgary n’avait pas encore quitté le terminal. Les passagers et l’équipage ont dû quitter l’appareil pour permettre à la GRC de fouiller la cabine et les bagages. L’opération s’est terminée sans incident vers 9 h 15 et l’appareil a pu décoller vers Calgary. La GRC poursuit son enquête sur ces deux incidents.

D’autres cas

Mardi soir dernier, deux vols d’Air France ayant quitté Washington et Los Angeles en direction de Paris ont été détournés en raison de menaces anonymes et l’un d’eux a été redirigé vers l’aéroport de Halifax.