/news/politics

Couillard rassuré par le fédéral

Taïeb Moalla | Agence QMI

Le premier ministre Philippe Couillard s’est dit satisfait et rassuré par les garanties d’Ottawa quant aux aspects financiers et sécuritaires entourant l’arrivée imminente des réfugiés syriens au pays, et plus précisément au Québec.

M. Couillard a commenté la situation, lundi soir, à Ottawa, au cours d’un point de presse, ayant suivi une rencontre du premier ministre Trudeau avec ses homologues des provinces et des territoires.«M. Trudeau a répondu rapidement sans aucune hésitation sur (...) la question financière», s’est réjoui le premier ministre du Québec.

Le gouvernement fédéral dévoilera ce mardi son plan précis en vue de l’accueil de 25 000 réfugiés syriens. L’arrivée de la première cohorte aurait lieu au début décembre.

Plus tôt dans la journée, M. Couillard avait fait peu de cas du plan d'accueil d'Ottawa qui exclurait les hommes célibataires. Le gouvernement fédéral se limiterait aux femmes, aux enfants et aux familles, selon Radio-Canada.

M. Couillard a fait valoir que le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) met déjà l'accent sur cette catégorie de réfugiés. «Il faut savoir que je n’ai pas entendu le terme exclusion, a-t-il réagi. (Le HCR) va donner priorité aux personnes encore plus vulnérables, par exemple, les femmes et les familles et les membres des minorités religieuses opprimés.»

Ville de Québec

D’autre part, la Ville de Québec s’est également dite rassurée par les propos du ministre Pierre Moreau, dimanche, devant les représentants de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).L’argent du gouvernement du Québec sera au rendez-vous. Les jeunes Syriens, en âge de combattre, ne seront pas admis. Et une arrivée soudaine et massive des réfugiés est exclue, a résumé la conseillère municipale Chantal Gilbert, chargée de représenter le maire Labeaume à la rencontre.

Une certaine confusion régnait cependant quant au nombre exact de personnes qui s’installeront à Québec. M. Labeaume a déjà parlé d’une capacité d’accueil maximale de 800 personnes, mais il n’est pas clair s’il s’agit de réfugiés de toutes les nationalités ou bien des seuls futurs réfugiés syriens.

Transit par Valcartier

D’autre part, la conseillère municipale Chantal Gilbert a confirmé que les réfugiés syriens du Québec transiteront tous par la base militaire de Valcartier après leur arrivée à l’aéroport de Montréal. «Valcartier a la capacité de recevoir 2100 personnes actuellement. Et ça pourrait monter à 3500 dans un deuxième temps. Les réfugiés y passeront entre trois à six mois et seront soumis à plusieurs tests pendant ce laps de temps», croit-elle savoir.

Sans être plus précis, le ministre Moreau a indiqué aux représentants des municipalités qu’il n’y aura «pas de jeunes hommes en âge militaire» parmi les futurs réfugiés. La priorité sera donnée «aux familles, aux enfants et aux mères monoparentales», a signalé Mme Gilbert.

- Avec la collaboration de Dominique La Haye

Dans la même catégorie