/regional/troisrivieres/mauricie

L'arrivée prochaine des réfugiés syriens crée des remous

Louis Cloutier | Agence QMI

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, a dû faire une mise au point publique afin de calmer le jeu relativement à l'arrivée éventuelle de réfugiés syriens.

«Avant de prendre position, il nous faut connaître tous les tenants et aboutissants de ce projet. Nous ne poserons aucun geste précipité avant d'avoir bien compris et consulté nos citoyens», a écrit M. Dubois dans une communication transmise par le biais du site web de la Ville.

L'ancien pensionnat Mont-Bénilde de Sainte-Angèle de Laval a proposé aux autorités municipales d'accueillir entre 100 et 125 réfugiés dans ses locaux. Il ne s'agit pour l'instant que d'une proposition, mais cette possibilité n'en a pas moins enflammé l'opinion publique. «On a à peu près autant de gens qui sont en faveur, qui disent qu'il faut faire notre part, que de personnes qui disent non», a indiqué le maire.

L'arrivée des réfugiés a tout de même suscité un certain élan d'entraide. Le Service d'accueil aux nouveaux arrivants a recruté une centaine de bénévoles vendredi dernier; un résultat au-delà des espérances.

Elizabeth Jean est de ceux qui ont offert leur aide. «Je serais disponible pour l'accueil lorsque les gens arriveront à Trois-Rivières. Ce sera pour le premier contact», a-t-elle dit. Mme Jean ne parle pas arabe, mais elle est convaincue que l’anglais et les signes rendront la communication possible.