/news/politics

Les réfugiés syriens arriveront par avion depuis la Jordanie

Le Canada va transporter les 25 000 réfugiés syriens par avion depuis la Jordanie à partir du 1er décembre, a annoncé lundi l'ambassadeur du Canada à Amman, Bruno Saccomani, selon l’AFP.

Ces réfugiés proviennent de camps situés en Jordanie, au Liban et en Turquie, et ils devraient être tous au pays d’ici la fin de l’année, d’après l’ambassadeur canadien.

Bruno Saccomani a mentionné que le coût de cette opération ainsi que de l’accueil au pays s’élève à 1,2 milliard $.

Le plan du gouvernement Trudeau sur l’accueil des migrants au pays sera dévoilé mardi.

Selon des informations obtenues par le réseau CTV, des militaires de la base des Forces armées canadiennes (FAC) à Kingston ont reçu l’ordre de vider leurs baraques pour faire place à l’influx de réfugiés syriens à compter du 30 novembre.

Des membres des FAC qui sont temporairement hébergés à la base de Valcartier seraient aussi relogés ailleurs sur la base pour faire de la place pour l’arrivée possible de réfugiés.

Selon la directrice d’une agence de services aux immigrants de l’Ontario citée par CTV, des réfugiés pourraient rester dans des bases militaires canadiennes, le temps de se trouver un logis.

Des hôpitaux vides seraient aussi mis à contribution.

Hommes seuls exclus

Dimanche, CBC rapportait que les hommes seuls ne seraient pas acceptés dans le cadre du programme de réinstallation.

En raison de préoccupations liées à la sécurité, seulement les femmes, les enfants ou les familles qui fuient la guerre civile en Syrie seront acceptés, selon le plan d’accueil.

Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile du Canada, Ralph Goodale, avait parlé la semaine dernière à son homologue américain, Jeh Johnson, afin de le rassurer sur le processus d’accueil des réfugiés syriens en sol canadien.

«J'ai réitéré à M. Johnson que la sûreté et la sécurité, des intérêts communs de nos nations, demeurent notre plus grande priorité. Le Canada intègre la sécurité à tous les aspects du processus, et est résolu à faire en sorte qu'il n'y ait aucun compromis à cet égard», a indiqué M. Goodale, dans un communiqué publié samedi.

Mulcair s’interroge sur la facture

Le chef du NPD, Thomas Mulcair, se demande qui paiera la facture pour la réinstallation des réfugiés.

«La promesse du Parti libéral d’accueillir 25 000 réfugiés est très ambitieuse. Le programme libéral promettait de le faire pour 100 millions $. Or, les estimations récentes parlent plutôt de 1,2 milliard $. Les provinces et les villes veulent faire leur part, mais elles s’inquiètent à juste titre des coûts associés à cette aide humanitaire», a-t-il noté lors d’un point de presse en début d’après-midi, lundi.

Le chef néo-démocrate s’inquiète devant la possibilité que des hommes seuls soient exclus du processus d’accueil.

«Les réfugiés qui viennent au Canada doivent être choisis en fonction de leur détresse, pas en fonction de nos peurs», a souligné M. Mulcair.

«Bien que les préoccupations en matière de sécurité restent d’une importance vitale, est-ce qu’un jeune homme dont les parents sont morts sera exclu du programme des réfugiés? Un homme gai qui veut échapper à la persécution sera-t-il exclu? Un veuf qui fuit Daesh après avoir vu sa famille tuée sera-t-il exclu?», a expliqué M. Mulcair.

Dans la même catégorie