/regional/saguenay

Une nouvelle maison en soins palliatifs ouvre à Saguenay

Agence QMI  

Une nouvelle maison en soins palliatifs sera construite à Saguenay l'an prochain. Le projet de la Maison Le Chêne a été annoncé, lundi matin par le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

Ça deviendra la seule maison du genre au Saguenay à s'occuper de personnes en fin de vie.

«Pour la région, je pense que c'est une grande nouvelle, a dit le ministre Barrette. Les maisons de soins palliatifs comme celle-ci, c'est un ajout d'une qualité incommensurable pour notre réseau.»

Le bâtiment de deux étages sera érigé sur le terrain voisin du CHSLD Deschênes dans le secteur d’Arvida. La bâtisse de 4 millions $ sera financée en grande partie (75 %) par des dons populaires en argent, biens et services.

Le nouveau centre aura 12 lits en soins palliatifs pour les personnes en fin de vie et deux autres en répit-dépannage pour leurs aidants naturels.

«Quand ma mère a eu à veiller sur mon père, à la fin de sa vie, à la maison, presque jusqu'à la fin, c'est un épuisement total. D'avoir cette possibilité de répit, c'est très important», a raconté le premier ministre Couillard.

Le maire de Saguenay, Jean Tremblay, a parlé de ces ressources cruciales quand la mort approche. «C'est peut-être la partie la plus importante de la vie, surtout quand on a la foi et que par la suite, il y a peut-être quelque chose qui nous attend», a-t-il dit.

Cette annonce, c'est aussi la fusion entre la Maison Le Chêne de Jonquière et la Maison Notre-Dame de Chicoutimi, rassemblées dans le bâtiment neuf.

« Si on n'avait pas réussi à avoir une entente entre les deux maisons, ça aurait été difficile d'aller de l'avant. Pourquoi ne pas unir les forces et diminuer également les dépenses de fonctionnement? C'est une très belle initiative», a dit Philippe Couillard.

Le regroupement fera sauver 250 000 $ par année pour le fonctionnement. Québec versera 40 % du budget annuel d'opération, soit 800,000 $, le reste, une somme de 1,2 million $, devra provenir chaque année, de collectes de fonds.

«Un million par année: pour nous, ce n'est pas un objectif qui est inatteignable. C'est un objectif qui est tout à fait normal», a indiqué le président du conseil d’administration de la Maison Le Chêne, André Tremblay.

Le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, croit que cette action bénévole permet aux gens de s’approprier la ressource. «Ce caractère communautaire, c'est la garantie d'un milieu de fin de vie qui est collé à la réalité du monde.»

Avant d'amorcer les travaux au début de 2016, les bénévoles devront trouver 1,5 million $ en dons du public pour compléter le financement du chantier.

On espère accueillir les premiers patients en septembre 2016.