/news/politics

Certaines questions demeurent sans réponse

Agence QMI

Les partis d’opposition à Ottawa saluent l’initiative du gouvernement Trudeau concernant l’accueil de 25 000 réfugiés syriens au Canada, mais le plan annoncé mardi à Ottawa les laisse avec certaines interrogations.

Le chef adjoint du Parti conservateur, Denis Lebel, a précisé que le Canada doit continuer à jouer un rôle actif dans l’aide dans le cadre de la crise humanitaire qui sévit en Syrie en raison de la guerre civile.

Toutefois, il a constaté que les libéraux ont brisé leur promesse électorale dans ce dossier en ne respectant pas l’échéancier du 31 décembre, et il se questionne aussi sur les coûts réels du projet, qui pourrait frôler les 680 millions $ sur six ans. Des médias ont rapporté plus tôt cette semaine que la facture pourrait s'élever à 1,2 milliard $.

«Après avoir constaté que la date butoir du 31 décembre était peu réaliste, j’espère que celle du 28 février l’est. On va suivre la situation, on va regarder comment ça se passe autant sur les coûts que sur les délais. Ça doit se faire en toute sécurité pour la population canadienne, et on suivra ça de très près», a indiqué M. Lebel.

«Les coûts de ce plan sont presque trois fois plus importants que ceux prévus par les libéraux dans leur programme électoral, a renchéri Jenny Kwan, porte-parole du NPD en matière d’Immigration. Les chiffres présentés ne comprennent même pas les compensations pour les coûts supplémentaires que défraient les provinces.»

De son côté, le Bloc québécois dit qu’il s’assurera que les sommes d’argent pour le Québec soient au rendez-vous.

«Le Québec devra absolument avoir les moyens nécessaires non seulement pour recevoir ces personnes, mais aussi pour l’éducation et la francisation des nouveaux arrivants», a précisé le critique bloquiste en matière d’Immigration, Mario Beaulieu.

Le Bloc québécois se dit par ailleurs satisfait de voir le gouvernement libéral repousser l’échéancier du 31 décembre pour des raisons de sécurité et pour le bon fonctionnement des mesures d’accueil.

Dans la même catégorie