/news/politics

Les libéraux «vont sabrer le champagne», dit Khadir

Geneviève Lajoie | Journal de Québec

 - Agence QMI

Amir Khadir

Simon Clark/Agence QMI

Les Québécois ont raison d'être déçus des conclusions du rapport Charbonneau, qui n'identifie aucun responsable pour le financement politique sectoriel, estime le député solidaire Amir Khadir.

«Je comprends la déception de millions de Québécois qui doivent se dire aujourd'hui: “Mais où sont les personnes responsables?”», s'est-il désolé mardi.

Selon le député de Mercier, les libéraux sont dans le déni.

«Ils sont dans la négation totale. À entendre le ministre Jean-Marc Fournier, à entendre le premier ministre Philippe Couillard, un autre ministre à 100 000 $ du gouvernement Charest, on a l'impression qu'ils vont sabrer le champagne ce soir!», a-t-il pesté, en conférence de presse à l'Assemblée nationale.

Sous l'ère Charest, les ministres avaient un objectif de financement de 100 000 $. Cette pratique mettait les membres du gouvernement en position de vulnérabilité, peut-on lire dans le rapport de la commissaire France Charbonneau.

Amir Khadir a rappelé le cas de Michael Applebaum, qui a été destitué de son poste de maire de Montréal après avoir été accusé de fraude, de corruption et d'abus de confiance.

«J'espère que le Québec ne se réveillera pas un jour avec des menottes à la main, des menottes à la main d'un ministre à 100 000 $ de l'époque de M. Jean Charest», a-t-il dit.

Dans la même catégorie