/news/politics

La libérale Julie Boulet «soulagée»

Geneviève Lajoie | Agence QMI

ARCHIVES AGENCE QMI

La députée libérale Julie Boulet est «soulagée» des conclusions du rapport Charbonneau, qui n'a formellement blâmé personne.

«Je suis très heureuse, soulagée et je l'ai toujours dit, j'ai toujours agi avec honnêteté, intégrité et avec rigueur et dans l'intérêt des gens de mon comté et de ma région», a-t-elle confié, mercredi, à l'entrée de la réunion quotidienne des élus libéraux à l'Assemblée nationale.

Le nom de la députée de Laviolette apparaît plus de soixante fois dans le rapport dévoilé mardi.

Dans le document, la commissaire France Charbonneau met en doute une partie du témoignage de la députée et ancienne ministre des Transports, qui a affirmé avoir pris connaissance seulement en 2009 de l'objectif de financement de 100 000 $ imposé aux ministres du gouvernement de Jean Charest.

«Dans son témoignage, Julie Boulet a nié avoir octroyé des contrats tarifés afin de recevoir du financement de la part des “gens de pavage”. La ministre a toutefois octroyé ce type de contrats à certaines entreprises précises alors que ces dernières participaient à des cocktails de financement qui lui ont permis d’amasser successivement 130 000, 134 000 et 125 000 dollars de 2007 à 2009. Après avoir quitté le ministère des Transports pour le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Boulet recueillera des contributions significativement inférieures de l’ordre de 63 369 dollars en 2010 et de 56 017 dollars en 2011», peut-on également y lire.

Mardi, le premier ministre Philippe Couillard a réitéré sa confiance envers Julie Boulet.

«Mme Boulet est membre de notre caucus. Elle représente très bien sa population et je pense qu’il y a lieu de le souligner», a-t-il dit.

Pour la Coalition avenir Québec, Philippe Couillard doit l'éjecter de son caucus.

Dans la même catégorie