/news/politics

Trois-Rivières réclame une même règle pour tous les politiciens

Jonathan Roberge | TVA Nouvelles

Restreindre les élus municipaux à deux ou trois mandats consécutifs; c'est la solution que propose la commission Charbonneau pour enrayer la corruption dans le monde municipal.

«Si on fait ça avec les maires, on devrait le faire pour tous les politiciens [...] nous sommes tous dans le même bateau », a souligné le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque.

Les accusations qui pèsent contre les anciens maires de Laval, Gilles Vaillancourt et de Montréal, Michael Applebaum, y sont assurément pour quelque chose dans cette recommandation, mais il ne faudrait quand même pas généraliser, a insisté le maire de Bécancour.

«Certains ont fait leur vie en politique et ils ont fait du travail très propre. C’est du cas par cas, a estimé Jean-Guy Dubois. Je n’ai rien contre ceux qui font plusieurs mandats. Personnellement, c’est mon troisième en carrière et personne n’a à s’inquiéter ici.»

Le préfet de la MRC des Chenaux, Gérard Bruneau, est maire de la municipalité de Saint-Maurice depuis 1991. Il en est à son sixième mandat et visiblement, il a toujours la flamme.

« Je ne comprends simplement pas comment on peut en arriver à faire une proposition semblable. La malhonnêteté, ça n'a aucun rapport avec le nombre de mandats », a-t-il pesté.

Jean Claude Milot pourrait briguer un huitième mandat à Saint-Luc-de-Vincennes lors de la prochaine élection. Il applaudit la suggestion voulant donner plus de place aux vérificateurs généraux.

«On n’est jamais trop vérifié. Je n'ai rien à cacher[...] ils peuvent regarder tous nos chiffres plusieurs fois par année. Ceux qui s’y opposent, ce sont ceux qui ont quelque chose à cacher.»

Dans la même catégorie