/finance/consumer

C’est cher l’hiver!

Carl Renaud | Argent

La venue de l’hiver force les ménages québécois à débourser beaucoup de dollars pour acquitter les nombreuses dépenses liées à la saison froide. Ils doivent acheter des vêtements chauds et des bottes, en plus de payer des factures plus élevées pour le chauffage et l’automobile.

«Ça peut avoir un impact sur les finances parce que les gens ont généralement tendance à oublier de planifier les dépenses qui ne sont pas mensuelles», a dit Sylvie De Bellefeuille, conseillère budgétaire et juridique chez Option consommateur, rappelant que les dépenses de Noël surviennent au même moment.

Le coût des dépenses hivernales varie énormément d’une famille à l’autre. Il fluctue en fonction des ressources financières et de la taille du ménage. Pour économiser sur les vêtements, Mme De Bellefeuille conseille de ne pas toujours acheter des articles neufs, en s’approvisionnant auprès d’amis ou de membres de la famille, notamment pour les enfants.

La facture énergétique

Le chauffage est probablement la dépense hivernale la plus élevée des ménages, que leur logis soit chauffé à l’électricité, au gaz naturel ou au mazout. Chez Hydro-Québec, on estime que le chauffage représente plus de 50 % de la facture annuelle d’électricité d’un logement.

Pour une résidence de 1700 pieds carrés, habitée par quatre personnes, la société d’État évalue qu’un ménage doit débourser 1534 $ pour chauffer la propriété et l’eau chaude que les occupants utilisent.

«Il est évident que le montant va varier selon la superficie de la résidence, le nombre d’occupants, leurs habitudes de consommation et la qualité de l’isolation», a expliqué Marc-Antoine Pouliot, porte-parole d’Hydro-Québec.

Pour diminuer la note, Hydro suggère d’abaisser les thermostats de deux ou trois degrés la nuit et de ne pas chauffer les pièces inoccupées. La température idéale varie selon les ménages. Mais on considère qu’un logement est confortable à 20 degrés Celsius.

Remplacer les vieux thermostats mécaniques par des modèles électroniques permet de diminuer les frais de chauffage d’environ 10 %, annuellement, pour une maison moyenne. Hydro-Québec recommande également d’enlever la poussière sur les ailettes des plinthes électriques et sur les bouches d’air chaud pour obtenir une meilleure performance. Colmater les fuites d’air peut aussi payer puisqu’elles représentent 25 % des pertes de chaleur.

L’automobile

Entretenir une voiture est plus dispendieux l’hiver, car la consommation de carburant bondit, souvent de 50 % par rapport à l’été. Il est possible de consommer jusqu’à deux litres d’essence de moins par 100 km en utilisant un chauffe-moteur.

«Quand le moteur est très froid, l’huile devient comme une mélasse. Et ça prend plus de carburant pour la faire circuler dans le moteur», a expliqué Jesse Caron de CAA-Québec, précisant que l’appareil coûte de 40 $ à 150 $.

L’hiver, les automobilistes doivent également se procurer des articles comme des pneus, des jantes, du sel ou un balai en plus de faire l’entretien des freins. CAA-Québec estime que ces coûts directs totalisent 700 $, en moyenne. Il y a aussi des coûts indirects, abri d’auto, démarreur à distance et déneigement, dont la facture atteint environ 900 $.