/regional/montreal/montreal

200 000$ pour le chauffeur de Denis Coderre

Améli Pineda | Agence QMI

En raison du nombre de déplacements sans précédent de Denis Coderre, la Ville doit créer un troisième poste de chauffeur et budgéter 200 000 $ supplémentaire pour véhiculer le maire et les autres membres du comité exécutif.

Jusqu’à l'an dernier, deux agents de sécurité cols bleus de la Ville assuraient les déplacements du maire et des membres du comité exécutif.

Les besoins du maire ont toutefois fait exploser le nombre d’heures requises avec un chauffeur, si bien que présentement c'est un membre de son cabinet qui le véhicule.

Cette année, le maire a nécessité à lui seul 4000 heures de déplacements, alors que la Ville avait prévu 3600 pour l’ensemble des trajets incluant ceux des autres membres du comité exécutif.

L’administration entend pourvoir le poste à compter du 1er janvier 2016, mais en raison de «l’horaire atypique du maire qui peut travailler jusqu’à 14 h par jour», elle fera appel à un employé de l’externe.

«Notre budget pour les chauffeurs était de 141 000 $ pour deux chauffeurs cols bleus disponibles pour le maire et le comité exécutif. Il est apparu que les besoins du maire étaient plus importants que prévu, alors on ajuste la situation en créant un poste pour ses déplacements», a expliqué Jacques Ulysse, directeur général adjoint des services institutionnels de la Ville de Montréal.

M. Ulysse a précisé que le montant de 200 000 $ est une «prévision», qui comprend le salaire de base d’un chauffeur, soit 68 400 $ (avec avantages sociaux).

Les 131 600 $ restants sont prévus pour des heures supplémentaires de trois chauffeurs, dont deux cols bleus.

Syndicat révolté

Cette situation révolte le Syndicat des cols bleus de la Ville de Montréal, qui estime que ses membres peuvent accomplir ces tâches.

«Ça n’a pas de bon sens, a indiqué Normand Bergeron, directeur syndical des cols bleus de Montréal. On nous parle de confiance, ça fait 20 ans qu’on fait ce travail et il n’y a jamais eu de controverse ou de fuite de la part des chauffeurs. Nos membres sont en mesure de faire ce travail.»

Le syndicat a confirmé avoir déposé un grief.

L’opposition officielle est aussi scandalisée que l’administration fasse appel à un chauffeur privé pour les déplacements du maire.

«Encore une fois, le pouvoir semble monter à la tête du maire Coderre, a déploré Sylvain Ouellet, conseiller municipal de Projet Montréal. Il crée plein de postes bien payés autour de lui, alors qu’il coupe dans les services dans les arrondissements qui ne sont pas près de lui.»

Projet Montréal s’indigne de voir l’administration se réserver une somme supplémentaire de 200 000 $, alors que des cols bleus sont disponibles et payés pour les déplacements du maire.

Le maire Coderre, qui est actuellement à Paris, a réagi sur Twitter. «Si mon chauffeur est payé $200,000/an je veux conduire le maire moi-même, a-t-il écrit. Ça tombe bien je travaille 20hres/jour 7 jours/7... Franchement...»