/news/law

Pas de pause la fin de semaine pour les jurés

Michaël Nguyen | Agence QMI

Même si la semaine est terminée, les jurés au procès de Guy Turcotte pour les meurtres de ses enfants ne prendront pas de pause d’ici à ce qu’ils en arrivent à un verdict unanime.

Pour une cinquième nuit consécutive, les jurés devront loger à l’hôtel, complètement coupés du monde.

Car jusqu’à ce qu’ils tranchent sur le sort de l’ex-cardiologue, ils sont légalement séquestrés. Tous leurs faits et gestes sont donc surveillés par des constables spéciaux, qui sont les forces de l’ordre du palais de justice. Même le nombre de verres d’alcool est contrôlé.

«Ils ne peuvent même pas appeler leurs proches, sauf en présence d’un constable spécial», avait commenté Me Alexandra Longueville, une criminaliste qui a mené plusieurs procès devant jury.

Le palais de justice de Saint-Jérôme, habituellement ouvert le samedi juste pour les mariages civils, devra aussi accueillir du personnel supplémentaire pour assurer la sécurité de tous dans l’édifice.

Le juge André Vincent devra également être sur place, tout comme les avocats, la greffière, la huissière et tous ceux qui veulent attendre le verdict. De nombreux représentants des médias seront également présents dès l’ouverture des portes à 9h du matin.

Notons qu’il est impossible de savoir où les jurés en sont dans leurs délibérations, puisqu’elles sont secrètes et qu’ils n’ont posé aucune question ce vendredi.

Quatre verdicts sont possibles. Outre la non-responsabilité criminelle pour cause de troubles mentaux et les meurtres prémédités, les jurés pourraient déclarer l’ex-cardiologue coupable de meurtres au deuxième degré d’Anne-Sophie et d’Olivier. S’ils estiment que l’accusé de 43 ans n’avait pas l’intention de tuer de 46 coups de couteau ses enfants de 3 et 5 ans, il devra alors être reconnu coupable d’homicide involontaire.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Non criminellement responsable

  • Ni l’intoxication au méthanol ni la crise suicidaire ne sont les facteurs principaux dans la mort d’Anne-Sophie et d’Olivier.
  • Turcotte souffrait d’un trouble mental.
  • Le trouble mental (le trouble d’adaptation avec humeur anxieuse et dépressive) était si intense qu’il était incapable de juger de la nature de ses actes ou de savoir que les actes étaient mauvais.

Coupable d’homicides involontaires

  • Turcotte a illégalement causé la mort d’Anne-Sophie et d’Olivier.
  • Il n’avait pas l’intention de causer leur mort.
  • Le trouble mental ou l’intoxication peuvent être considérés pour ce verdict.

Coupable de meurtres non prémédités

  • Turcotte a illégalement causé la mort d’Anne-Sophie et d’Olivier.
  • Il était conscient que ses gestes pouvaient causer la mort de ses enfants de 3 et 5 ans.
  • Il a commis les meurtres par pulsion soudaine.

Coupable de meurtres prémédités

  • Turcotte a illégalement causé la mort d’Anne-Sophie et d’Olivier.
  • Il était conscient que ses gestes pouvaient causer leur mort.
  • Il a prémédité leur mort, et il a agi de manière délibérée.

Dans la même catégorie