/news/law

«Cette fois-ci, justice a été rendue»

Marie-Christine Noël | Agence QMI

Martin Alarie Agence QMi Martin

«Cette fois-ci, justice a été rendue», a lancé Michel Surprenant, le père de Julie Surprenant, disparue en 1999, après avoir appris que Guy Turcotte eut été reconnu coupable des meurtres non prémédités de ses deux enfants.

Le fondateur de l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues (AFPAD) a suivi le procès «depuis le tout début» et a l’impression que le «bon jugement a été donné cette fois», a-t-il confié au «Journal de Montréal».

«René Verret, le procureur de la Couronne a fait un bon travail en mettant les faits à la bonne place», a-t-il dit.

Pour M. Surprenant, «l’affaire Turcotte» devrait être prise en exemple pour réviser les critères des troubles d’adaptation et mentaux.

«Au Québec, on utilise à outrance la maladie mentale pour expliquer ces gestes (meurtres), le Collège des médecins devrait prendre en considération ce procès», a-t-il ajouté.

Le père de Julie Surprenant avait aussi un message pour Isabelle Gaston.

«C’est une femme excessive courageuse. Avec ce verdict, elle pourra tourner la page et refaire sa vie. Je sais qu’il y a toujours des taches qui restent, mais avec le temps ces évènements-là sont derrière soi. On devient plus fort. Isabelle est une bonne personne et elle deviendra encore une meilleure personne», a-t-il tenu à souligner.

Dans la même catégorie