/news/currentevents

Deux morts dans un immeuble appartenant à Lucian Bute

 Agence QMI

 - Agence QMI

Deux hommes ont perdu la vie et un troisième est dans un état critique, après que la rampe du balcon où ils étaient a cédé, au troisième étage d’un édifice de l’arrondissement de Lachine, dimanche matin.

L’immeuble appartient au boxeur Lucian Bute par le biais d'une compagnie à numéros.

L’incident s'est produit vers 2 h du matin, dans un immeuble à logements de la rue Victoria, près de l’angle de la 33e avenue, en face du parc Ivan-Franko.

Les hommes ont terminé leur chute sur le pavé en face de l’immeuble. Les répondants Urgences-santé ont tenté de réanimer un homme d'environ 40 ans, mais sans succès. Les deux autres hommes dans la vingtaine, ont été conduits à l’hôpital, où le décès de l'un d'eux a été constaté.

Incorrect or missing Brightcove Settings

L’autre homme, âgé de 26 ans, était toujours dans un état critique au centre hospitalier en fin d’avant-midi. Des policiers ont été dépêchés à l'hôpital afin de suivre son état de santé.

«On sait que le garde-fou a cédé, a indiqué André Leclerc, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), mais on ignore les circonstances dans lesquelles ça s’est produit.»

Des enquêteurs de la police de Montréal ont été dépêchés sur place afin d’interroger des témoins. L’enquête permettra de déterminer si une altercation a eu lieu avant la chute, mais l’hypothèse actuelle est que la rampe a tout simplement cédé sous le poids des personnes.

Selon des informations obtenues auprès de voisins, une fête avait lieu dans l’appartement.

«Vers 2 h du matin, j’ai entendu trois gros bruits, comme quelque chose qui tombait», a relaté une femme qui demeure à l’étage du dessus.

Balcons similaires dans le quartier

En début de journée, un périmètre avait été établi autour de la scène. La rampe de métal, longue de plusieurs mètres, qui pendait le long de l’édifice a été retirée.

«On dénote sur tous les garde-corps beaucoup de rouille, a expliqué un employé de l’arrondissement de Lachine. Ils semblent avoir le vécu des années 1960. On va vraiment s’assurer que tout ce qui est en place est solide et tient le coup. Sinon, on va demander les réparations nécessaires.»

Le maire de l’arrondissement, Claude Dauphin, s’est déplacé sur les lieux du drame dimanche matin.

«Avec notre directeur de l’aménagement, avec nos corps policiers et les pompiers, on va s’assurer de sécuriser les lieux parce que l’ensemble des blocs ici, ça a été construit dans les mêmes années, a-t-il dit. À partir de demain matin, on va faire une inspection générale pour ne pas que des choses comme ça se reproduisent. Des balcons comme ça, il y en a partout aux alentours.»