/news/politics

EXCLUSIF | Un réseau privé payé par vos taxes?

Pierre-Olivier Zappa | TVA Nouvelles

Une compagnie privée travaille à mettre en place un vaste réseau de bornes de recharge électrique au Québec. Un réseau qui risque d’être payé en bonne partie par les contribuables.

Réseau Azra est l’un des gros joueurs dans l’installation des stations de recharge pour véhicules électriques. TVA Nouvelles a appris que l’entreprise profite d’une généreuse subvention du gouvernement pour ajouter des centaines de bornes à son réseau.

Cette aide financière, baptisée «Branché au travail», est censée encourager des entreprises à prendre virage vert. Avec cette aide, le fournisseur Réseau Azra ne paye qu’environ 25% des coûts d’installation.

Dans trois ans, il pourra toucher la quasi-totalité des revenus de ces bornes, installées en bonne partie aux frais de l’État.

«C’est un incitatif qui couvre 75% de l’installation d’une borne, jusqu’à concurrence de 5000$.

La subvention est destinée aux employeurs, et non pas à une compagnie privée qui veut se monter un réseau de recharge électrique», explique un ancien employé.

«Ils profitent des payeurs de taxes»

Sous le couvert de l’anonymat, il dénonce la situation. «Ils profitent d’un incitatif, des payeurs de taxes, et c’est encore la société qui va payer pour ça», estime-t-il.

L’entreprise de Terrebonne a déjà vendu 600 bornes qui pourraient lui rapporter, à elles seules, presque 4 millions de dollars par année.

À l’heure actuelle, Réseau Azra soutient que ses pratiques sont conformes. Il s’attend à être remboursé pour chaque borne installée. De son côté, le ministère de l’Énergie reconnaît qu’il y a une brèche dans le programme d’aide financière, et assure qu’il travaille à la colmater.

Dans la même catégorie