/finance/homepage

Un terminal portuaire au Cap-Breton pour 2 milliards $

Agence QMI

Une importante compagnie chinoise construira au prix de 2 milliards $ ou plus un méga terminal portuaire à conteneurs au port de Sydney, à l'île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse.

La firme privée Harbor-Port Development, qui détient le mandat exclusif de s’occuper du développement du port de Sydney, a fait appel à la China Communications Construction Company (CCCC), pour ce projet d’ampleur qui s’échelonnera sur plusieurs années, a rapporté le «Chronicle Herald», mardi.

Les infrastructures de ce nouveau terminal portuaire à conteneurs hautement automatisé pourraient inclure un chemin de fer et des routes.

Le projet est conditionnel aux résultats d’une étude de faisabilité qui est déjà entamée. Si le projet évolue comme prévu, la CCCC s’occupera de concevoir le nouveau terminal et de le construire. Le nouveau terminal portuaire pourrait commencer ses activités en 2019.

«L’entente n’est pas encore scellée, mais la CCCC a déjà commencé à étudier le site, a dit le directeur de la Harbor-Port Development, Albert Barbusci, en entrevue au «Chronicle Herald». C’est tout de même un grand jour pour nous puisque la plus grande compagnie de construction d’infrastructure portuaire dans le monde veut s’associer avec nous.»

Pour la CCCC, le port de Sydney a un attrait particulier en raison de sa situation stratégique sur la côte est de l'Amérique du Nord.

Le nouveau terminal portuaire permettra, selon M. Barbusci, la création de plus de 400 emplois, sans compter les fonctions liées à l’entreposage et au transport.

Le maire de la municipalité régionale du Cap-Breton, Cecil Clarke, espère pouvoir présenter un plan détaillé du projet à ses conseillers et au gouvernement provincial au printemps 2016.