/finance/homepage

Le drone, cadeau de Noël qui effraie l’avion civile

Agence France-Presse et Argent

 - Agence France Presse

Les consommateurs achèteront de 500 000 à un million de drones pendant les Fêtes, a récemment prédit à Los Angeles le PDG de l’Unmanned Aerial Vehicle Systems Association et de la Tesla Foundation, Keith Kaplan.

Une bonne nouvelle pour les fabricants de ces petits appareils qui, il y a quelques années à peine, étaient réservés aux forces armées. L’industrie qui pourrait valoir 90 milliards $ d’ici 2025, selon Keith Kaplan.

Pour les autorités gouvernementales qui règlementent le transport aérien, en revanche, la popularité des drones chez le grand public représente un immense casse-tête, car ils pourraient bientôt être plus nombreux que les avions pilotés par des êtres humains. Ce qui représente des risques de plus en plus criants.

Bien que théoriquement interdits par la loi, les vols de drones au-dessus d'une altitude de 120 mètres ou au-dessus de propriétés privées se multiplient aux États-Unis.

En août dernier, la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis avait recensé plus de 150 cas de quasi-collision entre des avions de ligne et des drones, au décollage ou à l’atterrissage, essentiellement dans les environs de Los Angeles et New York.

La FAA s’alarmait déjà du nombre de drones qui pourraient se retrouver sous les sapins de Noël des foyers américains.

Enregistrement obligatoire

Ce lundi, le ministère américain des Transports a d’ailleurs annoncé que les drones devront être enregistrés auprès des autorités d'ici le 19 février.

Les drones pesant entre 250 grammes et 55 kilos, la masse limite des drones civils, sont concernés par cette mesure qui prendra effet le 21 décembre, a précisé le ministre américain des Transports, Anthony Foxx.

Ces appareils peuvent aussi être des jeux d'enfants. Les jouets les plus simples, qui pèsent souvent moins que 250 grammes, ne seront pas concernés par l’enregistrement obligatoire.

La FAA a expliqué dans un communiqué que les propriétaires de drones, qui doivent être âgés d'au moins 13 ans, devront communiquer leur nom, leur adresse postale et leur adresse de courriel aux autorités fédérales. Un numéro d'identification, qui devra figurer sur l'appareil, leur sera délivré.

Les frais d'enregistrement seront gratuits pendant les 30 premiers jours, puis s'élèveront à 5 $.

Cette mesure fait suite aux recommandations d'un groupe d'experts qui avait préconisé un enregistrement de ces petits aéronefs commandés à distance en novembre 2015.

« Il ne faut pas s'y tromper, les passionnés d'aéronefs sans pilotes sont des aviateurs, et ce titre implique de grandes responsabilités », a prévenu Anthony Foxx.