/news/world

Verdict difficile au procès du meurtre de Freddie Gray

Agence France-Presse

Les jurés du procès emblématique d'un policier américain accusé de l'homicide d'un Noir dans un fourgon de police sont dans l'impossibilité de s'accorder sur un verdict, a annoncé mardi le juge présidant l'audience.

Malgré cette impasse, le magistrat Barry Williams a renvoyé les 12 jurés dans la salle des délibérations, en leur demandant de tenter de parvenir au consensus exigé par la loi pour les procès d'assises aux États-Unis.

L'accusé, William Porter, plaide non coupable des charges d'homicide involontaire, violences, mise en danger de la vie d'autrui et faute professionnelle.

Il faisait partie d'un groupe de six policiers de Baltimore (est) qui avaient interpellé le 12 avril dernier Freddie Gray, un Noir de 25 ans.

Le jeune homme avait subi une grave blessure aux vertèbres cervicales lors de son transport dans le fourgon policier, sous le contrôle des six agents, et était décédé une semaine après.

Les six policiers sont jugés successivement, M. Porter étant le premier. Son procès a débuté le 30 novembre et le jury a entamé sa délibération lundi après-midi.

Le verdict concernant ce policier aura une résonance nationale tant l'affaire Freddie Gray est devenue emblématique.

Pour beaucoup, ce dossier est un cas d'école des abus policiers contre la communauté noire, et un acquittement de M. Porter, même s'il est lui-même noir, s'inscrirait dans une longue liste d'injustices avérées et impunies.

Pour d'autres, la mort de Freddie Gray ne fut qu'un tragique accident et rien ne justifierait que Baltimore, cité portuaire de la côte atlantique, soit à nouveau livrée à la rage et aux émeutes qu'elle a connues au printemps après la mort de Freddie Gray.

Dans la même catégorie