/news/politics

Barrette souligne le travail des intervenants en clinique temporaire

Les réfugiés syriens qui ont atterri à Montréal mercredi ont pu faire une première visite chez le médecin, en sol canadien, samedi.

En effet, la Clinique pour réfugiés de Montréal a été rouverte pour deux jours, samedi et dimanche, afin d’offrir un appui médical aux voyageurs qui étaient à bord du deuxième vol nolisé de réfugiés syriens. Cette clinique temporaire est aménagée dans les anciens locaux de l’hôpital Royal Victoria.

«C’est merveilleux d’être sain et sauf et d’être au Québec, ont dit en chœur en entrevue les membres d’une famille syrienne qui s’exprimait bien en anglais. Nous sommes heureux d’être tous ensemble, en santé, en sécurité, au Canada, cet excellent pays.»

Avant de se présenter à la clinique samedi, les passagers du vol de mercredi ont fait une visite au centre de bienvenue où on leur a remis notamment leurs cartes d’assurance maladie et d’assurance sociale.

Afflux ponctuel

Les ministres Gaétan Barrette et Lucie Charlebois étaient sur les lieux, samedi.

Selon le ministre de la Santé, il existe depuis longtemps déjà des cliniques spécialisées dans l’accueil des réfugiés dans 13 villes du Québec.

«On a mis les cliniques temporaires en place parce qu’il y a actuellement un afflux ponctuel de réfugiés. Les budgets d’opération de ces cliniques sont déjà dans notre système à nous», a expliqué M. Barrette.

Le ministre a aussi tenu à souligner la qualité du travail des intervenants.

«Je suis très fier de l'efficacité de nos équipes. À Montréal comme dans les 12 autres cliniques de réfugiés existantes dans les villes du Québec identifiées comme ville d'accueil, les travailleurs du réseau peuvent se féliciter de faire un excellent travail et, en ce sens, d'être d'un grand soutien pour les nouveaux arrivants», a-t-il déclaré.

«En cette période des Fêtes, je suis particulièrement touchée de voir les professionnels de la santé et les intervenants psychosociaux se mobiliser et travailler de façon concertée, avec compassion, auprès des réfugiés syriens», a pour sa part dit la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique, Lucie Charlebois.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.