/regional/montreal/montreal

Recours collectif contre Uber: «les chances sont minces»

TVA Nouvelles

Alors qu'une cliente d'Uber a évoqué la possibilité d'intenter un recours collectif contre la compagnie après avoir accepté une majoration de tarif, un avocat consulté par TVA Nouvelles estime que les chances des utilisateurs d'avoir gain de cause «sont minces».

Selon Me Michel Larouche, dès l'installation de l'application, un contrat lie l'utilisateur à la compagnie.

«À première vue, ça semble difficile d'intenter un recours et d'avoir un succès en bout de ligne. Le premier geste que la personne pose, c'est d'installer l'application sur son téléphone et, comme la majorité des applications, on accepte des conditions. Évidemment, il y a plusieurs pages et peu de gens qui lisent ces conditions, tout le monde accepte, mais il y a un contrat qui nait à ce moment entre la compagnie et l'usager», explique l'avocat civiliste.

Depuis quelques jours, certains clients d'Uber ont dénoncé la compagnie après avoir reçu une facture de plusieurs centaines de dollars pour une simple course. C'est que les utilisateurs ont accepté la majoration de tarif d'Uber qui fait fluctuer le prix de son service en fonction de l'offre et de la demande.

Majoration Uber

Capture d'écran de l'application Uber

«De ce que je comprends, quand il y a une majoration, on nous l'indique clairement et on doit accepter qu'il y ait majoration et je pense que c'est même indiqué quel montant sera majoré. Si Uber se défend, elle va sûrement indiquer qu'il y a une façon d'estimer la course et donc de calculer approximativement le montant qui sera facturé au client», ajoute Me Larouche.

«Je pense que, légalement, les chances sont minces», résume-t-il.

Malgré tout, l'avocat croit qu'Uber peut contribuer à améliorer les choses. «Il y a probablement lieu de revoir la façon de faire au niveau de la majoration. Soit de changer les règles et de l'exclure ou soit de l'indiquer de façon plus définitive», conclut-il.

Dans la même catégorie