/regional/estduquebec/basstlaurent

Poursuite policière mortelle: aucune accusation déposée

Sirènes (QMI)

archives, Agence QMI

Aucune accusation ne sera déposée contre les agents ayant pris part à une poursuite policière au cours de laquelle un homme a perdu la vie en janvier 2015 à Cacouna, dans le Bas-Saint-Laurent.

Le 20 janvier, deux policiers de la Sûreté du Québec ont été informés qu’un automobiliste avait consommé de l’alcool et était en état de détresse. Ils ont réussi à intercepter le conducteur; ce dernier avait de la difficulté à sortir son certificat d’immatriculation et avait les yeux injectés de sang.

L’automobiliste n’a pas obtempéré à la demande des agents de remettre ses clés et a quitté les lieux quand un des policiers a tenté de s’en emparer. Sur l’autoroute 20, les patrouilleurs ont suivi le véhicule de l’homme à une distance de 300 à 400 mètres.

Ils ont alors vu le véhicule du fuyard percuter un véhicule lourd venant en sens inverse. Les agents ont porté assistance aux deux conducteurs impliqués. Le décès du conducteur à l’origine de la poursuite a été constaté dans un centre hospitalier.

Il n’y a eu aucun contact entre l’auto-patrouille et le véhicule en fuite.

«Leur intervention était légale puisqu'ils avaient des motifs raisonnables de soupçonner que le conducteur du véhicule conduisait sous l'effet de l'alcool et ils avaient un devoir d'assurer la sécurité et la vie des personnes», a indiqué le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) dans un communiqué expliquant la décision.

Le Service de police de la Ville de Québec avait été chargé d’enquêter sur les circonstances de l’événement. Le DPCP a ensuite analysé le dossier afin de déterminer si des accusations devaient être déposées. Fait à souligner, le Directeur n’a pas à «formuler des commentaires ou des recommandations concernant les méthodes d’intervention policière».

Même chose à Sainte-Brigitte-de-Laval

Aucune accusation ne sera déposée en lien avec une intervention policière au cours de laquelle un homme est mort à Sainte-Brigitte-de-Laval, non loin de Québec.

Le 8 décembre 2014, des policiers de la SQ ont obtenu des informations voulant qu’un homme en possession d’une arme à feu était en détresse et tenait des propos suicidaires. Arrivés à son domicile, ils ont eu des contacts visuels et verbaux avec lui.

Pendant qu’ils défonçaient la porte de son logement, ils ont entendu une détonation. Une fois à l’intérieur, ils ont trouvé l’homme sans vie.

Le SPVQ a mené l’enquête sur les circonstances de l’événement afin de garantir son impartialité.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.