/news/culture

David Bowie a puisé dans la pépinière de talents du Québec

Guillaume Picard Agence QMI 

David Bowie, qui s’est produit plus d’une fois à Montréal et à Québec, avait enregistré son album «Tonight» au Studio de Morin-Heights, dans les Laurentides, en 1984.

Le chanteur britannique, décédé d'un cancer dimanche à l’âge de 69 ans, ne boudait pas son plaisir quand venait le temps de collaborer avec des Québécois, lui qui a œuvré aux côtés de La La La Human Steps et d’Arcade Fire, en plus d’être au cœur du film «C.R.A.Z.Y.» de Jean-Marc Vallée grâce à sa chanson «Space Oddity».

Sa plus récente communion artistique avec des Québécois implique Arcade Fire, le groupe montréalais de Will Butler et de Régine Chassagne. On peut entendre sa voix sur la pièce-titre du plus récent opus de la formation indie, «Reflektor», et l’excentrique interprète britannique est monté sur scène avec Arcade Fire à quelques reprises, notamment pour chanter le succès «Wake Up» des Montréalais.

Lundi, sur Twitter, Will Butler a écrit en anglais: «Goodbye friend. So many tears, and so lucky to have passed in the same solar system». («Au revoir, mon ami. Beaucoup de larmes, et j’ai vraiment été chanceux de partager le même système solaire que toi»).

«Sound + Vision»

Il y a un quart de siècle, David Bowie s’entichait de La La La Human Steps pour les besoins de sa tournée «Sound + Vision», dont le directeur artistique était Édouard Lock, le fondateur de la célèbre troupe de danse montréalaise. Durant cette virée lancée au Colisée de Québec le 4 mars 1990, on pouvait voir la danseuse étoile Louise Lecavalier offrir des prestations sur vidéo.

Au microphone de l’émission de Catherine Perrin sur ICI Radio-Canada Première, Édouard Lock, rejoint à Paris, a dit lundi matin: «Je ne m'attendais pas du tout à ça. [...] C'est un choc et une tristesse». Il a rendu hommage à l'originalité et à la grande ouverture artistique de David Bowie.

«C.R.A.Z.Y.»

C’est sans compter toute la place réservée à la chanson «Space Oddity» par le réalisateur québécois Jean-Marc Vallée dans son film «C.R.A.Z.Y», sorti en 2005. On y voit le personnage campé par Marc-André Grondin danser sur ce succès intemporel, qui survivra longtemps à David Bowie.

Sur Twitter, lundi, le comédien a partagé une image de l’époque «Space Oddity» de David Bowie en mentionnant: «Not the best news this morning...» (Pas la meilleure nouvelle ce matin...).

Il a, dans un second micromessage, poussé le lien de la pièce «Lazarus», un titre tiré du plus récent disque du chanteur, lancé vendredi dernier. Elle fait figure de testament, notamment sa vidéo, dans laquelle Bowie apparaît sur un lit d’hôpital, le visage masqué. Le ratio carré 1:1 du clip pourrait même, aux yeux de certains, être un clin d’œil au film «Mommy» du réalisateur québécois Xavier Dolan. Ce dernier disque de Bowie a été lancé un peu plus de 48 heures avant sa disparition, au terme de 18 mois de combat contre le cancer, un duel qui n’avait pas été rendu public.

Anne-Marie Withenshaw, qui avait rencontré David Bowie il y a une quinzaine d'années à MusiquePlus, a elle aussi commenté sur Twitter: «David Bowie, 1999. La première "grosse" entrevue qu'on m'ait confiée, 2 h en direct! Je ne l'ai jamais revue. Merci x».

Rappelons de plus que la portion nord-américaine de la tournée «Serious Moonlight» avait été lancée au Colisée de Québec, en 1983. Le «Journal de Québec» a rappelé lundi que Bowie avait loué l’ancien domicile des Nordiques pour y répéter son spectacle pendant toute une semaine.

Dans la même catégorie