/finance/homepage

Le tirage numérique déboule à Loto-Québec

Agence QMI

Agence QMI

Loto-Québec abandonnera en février les bouliers pour les tirages de ses loteries au profit d’un générateur électronique, a appris l’Agence QMI.

« On ne fait pas figure de pionnier, nous emboîtons surtout le pas à plusieurs sociétés de loteries qui ont déjà adopté cette façon de faire », a confié Patrice Lavoie, directeur des communications de Loto-Québec, en entrevue à l’Agence QMI.

La méthode numérique permettra d’obtenir des résultats plus rapidement que par bouliers, mais surtout, elle se traduira par des économies récurrentes d’environ 500 000 $ par année pour la société d’État.

« Et le tout repose sur les mêmes fondements que les tirages par bouliers. Les tirages seront tout aussi sécuritaires et intègres », a assuré. M. Lavoie.

Le générateur qui utilisé par Loto-Québec sélectionne les nombres de manière aléatoire, par ordinateur. Il a été testé et doublement certifié par deux firmes, Deloitte et GLI (Gaming Laboratories International).

Certaines loteries étaient déjà entrées dans l’ère numérique : Tout ou rien, Plinko, Eldorado, Roue de fortune Éclair et Maxmillions du Lotto Max et les lots garantis du Lotto 6/49.

« Au Québec, il restait 11 loteries par bouliers. À compter du 1er février, c’est donc l’ensemble des loteries québécoises qui seront électroniques », a précisé M. Lavoie.

Les boules ne tomberont plus pour L’Extra, Québec Max, Québec 49, La Quotidienne, La Mini, Banco, Triplex, Astro, Sprinto, Lotto :D, Lotto Poker.

Les bouliers remisés ?

Le boulier traditionnel fait partie de l'histoire de Loto-Québec depuis ses débuts il y a 46 ans et avait connu une certaine évolution au fil du temps. « Mais c’est une technologie qui date », a résumé M. Lavoie.

Bien que d'une autre époque, tous les appareils ne seront pas remisés pour autant. Certains bouliers referont surface pour des tirages comme Célébrations, où le geste de tirer une boule fait partie du spectacle.

Les tirages des loteries pancanadiennes, comme le Lotto 6/49 et le Lotto Max, dont les tirages sont effectués à Toronto, continueront pour leur part à utiliser les bouliers au-delà du 1er février.