/regional/quebec/quebec

La Commission scolaire fera tout pour aider les élèves et le personnel

TVA Nouvelles

La Commission scolaire de la Capitale à Lac-Beauport est toujours sous le choc quelques jours après l’annonce de la mort de six Québécois, dont quatre membres de la famille Carrier, lors de l’attentat perpétré au Burkina Faso.

«Au nom de la Commission scolaire, j’offre mes plus sincères condoléances au conjoint de Maude Carrier et à ses enfants et à la sœur jumelle, Fannie, qui est enseignante à l’école Boudreau», a mentionné Érick Parent, secrétaire général et directeur de l'information et des communications de la commission scolaire de la Capitale, encore ému.

La commission scolaire de la Capitale a suspendu les cours dans les écoles Cardinal-Roy et Jean-de-Brébeuf où travaillaient Louis Chabot et Maude Carrier.

 

 

«Nous l’avons sur les médias sociaux que la réaction des élèves et du personnel est à géométrie variable. C’est pourquoi que nous assurerons, aujourd’hui, de bien les recevoir avec de l’aide psychologique».

Ce dernier a confirmé que de l’aide psychologique sera offerte, pour une durée indéterminée, aux élèves et au personnel lorsque les cours reprendront mardi.

«Les choses devraient être dites avec délicatesse. Il reste des informations à récolter et il faut se poser la question sur l'angle que nous devrons traiter l’aspect de l’acte terroriste, mais il faut leur dire qu’ils sont décédés dans un acte terroriste tragique.»

L'une des victimes, Charlélie Carrier, fréquentait le Cégep Limoilou. «Je suis très, très choqué, lâche Lamine Diedhiou, enseignant au cégep Limoilou. Et je pense que c'est tout le monde qui est choqué par le fait de voir que ce garçon-là, dans la fleur de l'âge, va finir son rêve de cette façon... avec ses parents, sa soeur, son père... C'est indescriptible. La... La colère qui m'habite en ce moment...»

Une minute de silence et de recueillement en mémoire des victimes sera observée mardi au début des cours.

 

 

 

 

Dans la même catégorie